Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Lee Seol Ji

PLUS D'INFORMATIONS








Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 05.08.12 4:23

"who's that fxcking girl, hn ?"

Kim Min Su – Lee Seol Ji

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    « Amour, amour ! Ton véritable nom est jalousie. » On lui avait cité cette phrase d’un livre d’Eugène Achard pas plus tôt que ce matin alors qu’elle était en cours, eh oui la littérature étrangère a aussi sa place en cours d’art. Son professeur ne manquait pas un seul moment de montrer à quel point elle s’y connaissait en culture étrangère. Et depuis cette citation ressassait encore et encore dans sa petite tête. Depuis qu’elle l’avait vu, lui, avec une de ces mannequins, grande, sublime bien sûr qui le collait-serrait comme s’ils étaient ensemble … peut-être l’étaient-ils d’ailleurs ? Mais alors, il lui en aurait parlé tout de même, non ? Ou alors il s’amusait juste avec les mannequins qui travaillaient avec lui, après tout, il est du genre très mauvais garçon, le genre de mec qui peut être un vrai salaud avec les filles, mais il est aussi très beau garçon et puis, la plupart des filles craquent souvent pour les badboys … comme elle d’ailleurs. Mais pourquoi lui ? Il y en avait plein autour, alors pourquoi cette fille se collait à lui particulièrement ? Et lui qui n’avait absolument rien fait pour l’en empêcher ! Pas un seul mouvement pour lui dire qu’il était contre, enfin il n’était sans doute pas contre. Après tout elle était toujours collée avec lui, il avait sans doute envie de s’amuser un peu, surtout depuis qu’ils sont de nouveau à l’extérieur.

    Mais voilà qu’elle ruminait encore et encore, assise sur son lit dans la chambre qu’elle avait au foyer et qu’elle partageait avec Min Su. Elle se souvenait encore et encore de la scène, elle rentrait simplement de cours et elle les avait vus, sans doute en shooting extérieur. La scène repassait derrière ses yeux, même quand elle s’affairait à les fermer. Elle savait très bien pourquoi ça lui faisait autant mal, surtout quand elle les avait vu, alors elle avait vite fuit, n’allant même pas le saluer alors qu’elle était de l’autre côté de la rue. Elle aurait pu, mais c’était trop dur de le voir collé à cette fille. Elle ramena ses jambes contre elle et les enserra de ses bras, posant son menton entre le creux formé par ses genoux, soupirant fortement. Si jamais elle avait croisé quelqu’un en rentrant au foyer, il ne l’aurait sans doute pas reconnu, elle qui souriait tout le temps, croquant la vie à pleine dent, la voilà qui était complètement repliée sur elle, maugréant intérieurement et presque dévastée. Elle avait espéré ne serait-ce qu’un peu qu’il reste vraiment avec elle tout le temps. Mais après tout, ils auraient sans doute chacun une vie à côté, sauf que pour elle, c’était un peu plus dur. Quand on lui proposait des activités extérieures, elle devait toujours refuser celle que ses camarades de classes adoraient, celles à sensations fortes, celles qu’elle ne pourrait jamais faire à cause de son cœur. Et voilà, encore un qui lui en faisait voir de toutes les couleurs.

    Elle se laissa tomber sur le côté ; en boule sur son lit à présent, elle ferma les yeux. Elle attendait qu’il rentre de son boulot, elle ne savait pas encore comment elle allait réagir. Ce pincement au cœur qu’elle avait eu en les voyant et en revoyant en boucle la scène dans sa tête commençait à faire naître un sentiment de colère en elle. Mais elle ne devait pas, plus elle était en colère, plus son cœur battait fort, ce qui était mauvais. Et puis, malgré la colère, elle était triste … elle se sentait totalement vide en songeant à une vie sans lui, loin de lui, totalement seule. Elle se redressa et attrapa un coussin qu’elle plaça contre son ventre, avant de remonter ses jambes contre elle de nouveau, posant sa tête sur le coussin en fermant les yeux. La voilà en plein chagrin d’amour avant même de connaître l’amour à deux, incroyable.

    Elle ne savait pas combien de temps, elle était restée là sur son lit, à se morfondre, à laisser et la colère et la tristesse se développer en elle, mais elle entendit un bruit de pas dans le couloir. Elle pourrait reconnaitre ses pas entre milles pour les avoir entendu un nombre incalculable de fois. Elle porta son regard sur la porte et au moment où celle-ci s’ouvrit, laissant apparaître Min Su, elle balança violemment le coussin sur sa tête. Enfin violement, violement, c’était vite dit, ce n’était qu’un coussin et elle n’avait pas non plus une force extraordinaire … pour ne pas dire quasi-inexistante. De toute façon, cible atteinte et elle avait toute son attention. Avant même qu’il ne puisse dire un mot, elle croisa les bras et parla aussitôt.

    « C’était qui cette fille qui te collait comme une sangsue tout à l’heure ? » dit-elle, d’une voix acide, très différente du ton qu’elle employait habituellement, montrant habilement qu’elle était vraiment en colère. Elle renchérit de suite. « C’était pas très professionnel comme contact. Si tu veux l’amener ici, ou une autre d’ailleurs, tu me le dis et je me trouverais une autre chambre pour la nuit…»

    Et voilà. À peine arrivé, qu’il s’en prenait plein la gueule, mais elle s’en foutait bien. Elle était énervée, amère et triste. Et elle voulait savoir, savoir si désormais, elle allait devoir le partager avec une de ces filles qui lui tournait autour depuis qu’il bossait dans cette agence de mannequin en tant que photographe … il aurait pas pu prendre un autre métier, du style, éleveur de mouton ou quelque chose dans le genre qui l’éloigne de la gente féminine qui est prête à lui sauter dessus à tout moment. Mais le pire ce n’était pas vraiment ça pour elle, le pire c’était qu’il ne l’avait même pas repoussé, enfin elle n’était pas restée jusqu’à la fin, elle n’avait pas pu, c’était trop dur à voir, peut-être qu’il l’avait repoussé après, elle n’en savait rien, mais vu comment c’était partie, ce n’était pas vraiment le cas. Enfin bref, elle le regarda avec le même regard dur qu’il pouvait, lui, avoir … enfin elle essayait d’avoir ce regard, elle ne le faisait pas très souvent, sauf quand elle le grondait, mais comme il lui tapotait sur la tête juste après, elle doutait que ces petites remontrances marchent. Mais ce dont elle était sûr, c’était qu’on voyait sans aucun doute qu’elle avait été blessé, après, elle espérait juste que la jalousie ne se voit pas tant que ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Watanabe Hiroto

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 05.08.12 5:21

{[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]}

Tu parles d'une journée, en se levant se matin, il avait réussi à se cogner majestueusement le pied contre le porte, sauf que personne n'avait remarqué tant il s'était contrôlé pour ne pas hurler. À vrai dire,il ne voulait pas risquer de réveille sa petite 'soeur'. Soeur, c'était vite dit, enfin non, il la considérait comme sa jumelle, mais c'était plus fort que ça. Enfin bref, s'en suivit un mâtiné quelque peu mouvementée et voilà qu'il était maintenant à une séance photo en plein air pour la fin de l'après midi. Min Su prenait tranquillement ses photos en donnant en quelque sorte des ordres à la mannequin, il y avait pas mal de monde, le staff d'autres mannequin, d'autres photographes. Un léger vent vient les perturber au moment où il allait prendre une photo ce qui le fit râler un peu, tu parles d'un temps.. Enfin bon. La séance se fini alors tranquillement et le jeune homme se dirige à son ordinateur pour y entrer les photos et les voir en plus grand que sur l'écran de son appareil. Elles sont pas mal, en même temps c'est son métier, bref. Il les montre alors à son patron qui semble satisfait du résultat, tant mieux il ne recommencerait pas. D'ailleurs, il alla prendre une pause clope. Min Su se mit légèrement à l'écart du groupe, il voulait rester seul un moment. Après avoir allumé sa cigarette, il chercha son téléphone dans sa poche pour regarder l'heure, il lui restait deux heures de travail et il pourrait rentrer, tant mieux. Il en avait marre aujourd'hui. Le jeune homme aspira alors cette bouffée de toxine avant de souffler tranquillement la fumée, histoire de ne pas la garder dans les poumons. Il savait que sa soeur n'aimait pas qu'il fume, c'était d'ailleurs la raison pour laquelle il ne fumait pas en sa présence.

Alors qu'il était tranquillement posé, entrain d'observer la ville, il sentit une présence derrière lui. Le jeune homme reprit une bouffée de toxines avant de se retourner vers son visiteur. Qui était en réalité une ferme, la mannequin qu'il venait de prendre en photo pour être plus précis. Il arqua un sourcil à son air aguicheur; à quoi elle jouait là ? Min su ne bougea pas, baissant les bras le long de son corps sans pour autant être raide comme un piquet. Elle ne lui faisait pas peur, loin de là. Il l'observa alors s'avancer encore vers lui, si elle cherchait un quelconque contact avec lui, elle pouvait toujours rêver. Le jeune homme resta silencieux, voilà qu'elle posait une main sur son torse. Aucune réaction de sa part mis à part un regard on ne peut plus explicite. Elle resta un moment comme ça avant de s'avancer encore un peu de lui, il la regarda alors sérieusement. « Lâche moi, je suis pas un jouet. » il avait utilisé un ton froid, dur, comme à son habitude à vrai dire, ce qui avait sûrement attiré la jeune femme. En voyant son air vexé, il sourit en coin avant de prendre son poignet pour qu'elle retire sa main de son corps. Elle avait cru pouvoir l'attirer dans son li ou quoi ? Même pas en rêve, n'allez pas croire qu'il n'était pas porté sur la chose, il se la gardait tout simplement. Il ne supportait pas qu'on le tripote de la sorte, la seule qui en ait le droit sur cette terre n'était autre que Seol Ji. Ouais, elle était la seule à avoir presque tous les droits sur lui, sur son âme et sur son corps. Alors que toutes ces pimbêches en chaleur s'arrêtent direct, aucune n'arriverait à quelque chose avec lui. Min Su lâcha alors le poignet de la demoiselle avant de a laisser partir et de finir tranquillement sa cigarette. Il était resté tranquille jusqu'à la fin de sa pause, comme quoi le message était bien passé.

Enfin la fin de la journée. Min Su rangeait son appareil photo ainsi que son pc lorsque son patron vint le voir, à croire que la mannequin avait râler. Il se tourna alors vers lui et le regarda d'un air sûr de lui « Est ce qu'une mannequin majeure a le droit de tenter quoique ce soit avec un mineur, il me semble qu'aux yeux de la loi, ça ne passe pas trop, d'autant que je suis pas consentant. Si ça vous dérange, je trouverait une autre agence pour m'embaucher. J'suis là pour bosser, et c'est tout. Alors si tout le monde reste à sa place, ça se passera bien et je serait moins .. désagréable. » Parce que oui, il était mineur bien que les apparences et son comportement soient trompeurs. Il ne lui laissa pas le temps de répondre avant de partir, il était évident qu'il pensait tout ce qu'il avait dit et il savait qu'il n'allaient pas le renvoyer, parce que les qualités de ses photos n'étaient pas communes. Mais il était clair qu'il n'aurait, lui, pas de difficulté à trouver une autre agence où travailler. Il rentra alors au foyer. Et à peine avait il ouvert la porte de la chambre qu'il se prenait un coussin en pleine figure. Il attrapa le coussin tout en écoutant sa petite soeur lui crier dessus. Mais qu'est ce qu'elle racontait ? Est ce qu'elle était entrain de lui faire une crise de jalousie ? En tout cas ça y ressemblait fortement. Min Su fit un sourire, un peu moqueur certes, et posa le coussin sur son lit ainsi que ses affaires. Il tourna ensuite le regard vers Seol Ji qui le fusillait du sien. « Pourquoi .. t'es jalouse ? » évidemment qu'elle l'était même si elle s'efforçait de le lui cacher, lui le voyait à des kilomètres. Ne voulant pas la provoquer plus que ça, sachant qu'elle allait s'énerver, chose qui n'était pas très recommandée pour son coeur, le jeune homme alla s'assoir face à elle. Il avait passé une journée pourrie mais il ne voulait pas lui en faire subir les conséquences. Il resta d'ailleurs très calme, il n'avait aucune raison de s'énerver contre elle et il sentait bien qu'elle était sur le point d'exploser, qu'elle risquait de lui faire une crise et c'était pas bon.

« Princess, calme toi d'abord. T'as aucune raison de t'énerver.. » Non vraiment aucune. Il saisi doucement sa main pour la ramener contre lui, la prenant ensuite dans ses bras. Elle avait l'air fatiguée en plus d'être triste, énervée et jalouse. Min Su la garda un moment contre lui, histoire qu'elle se calme, au moins un peu. Au bout de quelques instants il baissa les yeux sur sa jumelle et lui sourit avec douceur. Elle était la seule à avoir droit à ces sourires là. Décalant une mèche de ses cheveux qui lui cachait le visage il prit la parole. « T'inquiètes pas.. Jamais personne ne pourra prendre ta place. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's the one for me.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lee Seol Ji

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 05.08.12 23:58

    Elle ne supportait pas d’être autant jalouse quand il s’agissait de lui, mais elle ne voulait pas qu’il appartienne à quelqu’un d’autre, elle avait besoin de lui, vraiment. Elle ne voulait pas que quelqu’un d’autre le voit sourire comme il lui souriait, elle ne voulait pas qu’il serre quelqu’un d’autre dans ses bras comme il le fait avec elle, non elle ne voulait pas et c’était égoïste et elle le savait très bien. Alors le voir avec cette mannequin qui était sans doute beaucoup mieux foutue qu’elle l’avait mise dans un état lamentable, triste et en colère, quoi de mieux pour son cœur. Mais elle aurait dû s’en douter qu’un jour, il y aurait de ces filles qui lui tournent autour de la sorte, déjà tout petit, mais à cette époque elle était malade très souvent et il se fichait bien de ces filles, ensuite l’orphelinat, elle n’en sait absolument rien de ce qui s’est passé, ayant été séparé de lui. Et puis de toute façon, elle ne veut pas parler de cet endroit, elle aimerait bien l’oublier. Rah, elle ne pouvait pas s’empêcher de ressasser cette scène dans sa tête, elle était si masochiste que ça ou quoi ? Elle commençait à lui en vouloir terriblement, il avait intérêt à lui donner des explications et à ne surtout pas se faufiler. Elle ne savait pas comment elle réagirait si jamais il y avait une autre femme qu’elle dans sa vie à lui. Elle aurait mal … elle avait déjà mal rien que d’y penser.

    Depuis enfants, ils ne s’étaient jamais quittés, leurs mères étaient tout le temps ensemble et naturellement Min Su et Seol Ji étaient tout le temps chez l’un ou chez l’autre. Elle savait que sa mère avait été soutenue comme jamais par sa meilleure amie et son fils quand elle avait su que sa fille était atteinte d’une maladie au cœur incurable. Min Su avait été toujours là pour elle, il veillait au grain sur elle. Cette époque où ils étaient encore quatre, elle aimerait tellement y retourner, là elle avait comme l’impression qu’elle allait tout gâcher, mais le jeune homme était son dernier point d’attache, son repère et elle ne voulait pas qu’on le lui en enlève, elle ne voulait pas le partager avec quelqu’un d’autre et surtout pas avec une fille qui voulait bien plus que son amitié. Toutes ces filles en chaleur à l’agence qui lui tournait autour, ça lui donnait envie de les frapper, et pourtant elle n’était pas violente, elle détestait ça, elle grondait toujours Min Su quand il se battait. Mais qu’on le lui enlève, elle ne pouvait pas l’accepter.

    Alors elle ne l’avait pas loupé quand il était finalement rentré de son boulot, superbe accueil n’est-ce pas qu’un coussin en pleine figure et une attaque verbale ? Elle savait très bien qu’en général il pouvait s’énerver très vite, surtout s’il avait eu une journée pourrie, mais ça elle n’en savait rien et elle n’y avait même pas pensé et puis de toute façon, il ne levait pratiquement jamais la voix sur elle et surtout, il n’avait jamais levé non plus la main sur elle. Bref, ce qu’elle voulait, c’était juste savoir s’il lui cachait qu’il y avait une autre femme dans son cœur et si elle prenait plus de place que Seol Ji. Elle le regardait avec son regard furieux, en espérant qu’il serait assez convaincant. Finalement il ne l’avait pas vraiment été, le sourire quelque peu moqueur sur son visage le confirma, quand il se tourna vers elle, sa détermination vacilla un peu, mais elle se reprit quand il lui parla. Jalouse. Ouais parfaitement elle l’était et elle se maudit de ne pas avoir réussi à bien le cacher, qu’est-ce qu’il allait penser maintenant ? Elle allait tout gâcher si ça continuait. Elle ne répondit pas tout de suite, sinon elle savait très bien qu’elle allait exploser et le laissa s’asseoir en face d’elle afin de la serrer contre lui.

    Princess. Il n’y avait que lui qui l’appelait comme ça et ça datait de quand ils étaient enfants. Elle l’écoutait, sa voix avait l’habitude de la calmer et en effet, elle se calmait petit à petit. Sa respiration qui s’était quelque peu accélérée quand elle lui avait crié dessus, se calmait doucement. Quand il lui dit que personne ne prendrait jamais sa place, elle aimait beaucoup le croire, mais le problème c’était qu’il avait esquivé sa question, il n’y avait pas répondu et avait tenté de la calmer avec des paroles douces et apaisantes. Ça aurait presque pu marcher, mais elle était vraiment en colère. Alors elle avait raison, d’accord personne ne prendrait sa place, mais quelqu’un d’autre vas s’en faire une nouvelle et s’imposera petit à petit de plus en plus. « Non ! » Elle le repoussa et sauta sur ses deux jambes afin de se mettre debout face à lui qui était toujours assis sur le lit. « Pourquoi ? Pourquoi tu n’as pas répondu ?! C’est qui ? Tu es avec elle c’est ça ? » Au fur et à mesure où elle parlait, enfin crier était sans doute un meilleur mot, des larmes commençaient à rouler sur ses joues, elle sentait sa respiration s’accélérer, ce n’était pas bon du tout. Elle s’éloigna de lui, s’approchant d’une petite table et s’appuya contre elle. « Elle va avoir plus d’importance pour toi, personne ne peut prendre ma place, mais elle, sa place sera plus grande … Je ne veux pas ! » Elle poussa violemment la table, la faisant tomber sur le sol, ainsi que tout ce qui se trouvait dessus. Ses pleurs reprirent de plus belle et elle commença à faire tomber tout ce qui lui tombait sous la main en lui criant dessus « T’as pas le droit, t’as pas le droit, tu m’avais promis ! »

    Elle ne savait pas si ce qu’elle faisait pouvait très bien alerter les autres résidents du foyer, elle se fichait bien de faire du bruit, de crier trop fort, elle n’avait même plus conscience de ce qui les entourait. Elle avait l’impression d’être de nouveau à l’orphelinat, à l’époque où ces crises de nerfs avaient commencés, où elles étaient les plus violentes. Elle se rapprocha de Min Su, complètement hystérique, tomba littéralement à genoux devant lui et le secoua par les épaules « Dis quelque chose ! Ne me laisse pas comme ça ! » Elle releva son regard sur lui et sans crier garde le gifla en criant « Et ne me regarde pas comme ça ! » Sa respiration était de plus en plus accélérée et son cœur battait de plus en plus vite « … ne me fais pas espérer quelque chose qui n’arrivera jamais en me regardant de la sorte … » Sa voix s’était presque éteinte, après avoir tant crié, tant pleuré, après avoir presque tout cassé dans leur chambre, mais surtout, elle se sentait vaciller, son cœur commençait à lui faire mal et pas seulement à cause de la peine qu’elle éprouvait, c’était comme quand elle était petite et qu’’elle s’essoufflait trop. Elle tenta de respirer plus bruyamment pour essayer de retrouver une respiration correcte, mais elle avait beaucoup de mal, elle releva son regard vers Min Su. Elle venait de lui crier dessus, de le gifler, de tout casser, de lui faire une crise de jalousie, mais elle n’avait que lui à ce moment. Elle s’agrippa à son t-shirt et posa sa tête sur ses genoux en haletant et toujours en pleurant « j’ai dû mal à respirer … Min Su…» ça alors, il ne l’avait pas remarqué, il fallait vraiment qu’elle se calme, elle commençait à avoir le tournis et elle avait des fourmis dans tout le corps.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Watanabe Hiroto

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 06.08.12 1:20

Connerie quand tu nous tiens. Quelle idée de lui avoir demandé si elle était jalouse ou pas, il le voyait très bien, mais évidemment c'était dans sa nature de provoquer. Il était comme ça, enfin en ce moment il se sentait surtout idiot face à elle, elle avait l'air si.. blessée ? Ouais, blessée. C'était sûrement ce qu'elle était d'ailleurs. Sérieusement, il le voyait parfaitement il la connaissait par coeur après tout. Il s'était lentement assit près d'elle avant de la prendre dans ses bras, il la sentait crispée, il savait qu'elle allait s'énerver, elle n'en avait aucune raison. Mais il sentait bien qu'elle bouillait intérieurement, il le voyait à son regard. Le jeune homme la calma doucement, il sentit sa respiration se calmer un peu c'est alors qu'il lui avoua que jamais personne ne pourrait prendre sa place. Le problème était qu'elle ne savait pas quelle place elle occupait, enfin si elle pensait occupée celle de la soeur jumelle, mais en réalité c'était bien plus que ça. Sauf que ça, elle n'en savait rien, elle ne savait pas et d'un côté c'était bizarre, qu'elle ne sache pas une chose sur lui. Il fallait dire qu'il le cachait bien sans trop le cacher non plus. Elle était si précieuse, si fragile, il ne pouvait pas concevoir l'idée de lui faire du mal ne serait ce que deux secondes. Sauf que voilà, il voyait bien que ça n'allait pas. C'est alors que la demoiselle le repoussa vivement avant de se lever à une vitesse un peu trop élevée pour elle, vu l'état dans lequel elle était il savait déjà quelle serait la suite des évènements, et ça ne présageait rien de bon. Il la regarda alors et resta calme, un énervé sur deux ça suffisait amplement, et il ne voulait pas hausser le ton ni être brutal avec elle, sauf si c'était nécessaire. Il n'avait pas répondu parce que pour lui cette mannequin n'était rien, absolument rien mais il n'avait pas encore eut l'occasion de le lui dire, à Seol Ji.

Des larmes, de nouvelles larmes, par sa faute. Ça n'était pas encore arrivé, il ne l'avait jamais fait pleurer, maintenant c'était fait, bravo Min Su. Une place plus grande que la sienne, c'était tout bonnement impossible, seulement voilà elle n'en savait rien et si elle lui laissait en placer une au moins il pourrait le lui dire. Mais non elle continuait, ça y est elle était sur le point de faire une crise. Seulement voilà, il en était la cause et ça le dépassait. C'est vrai, il ne lui avait jamais fait de mal, et encore aujourd'hui il n'en avait pas l'intention, il l'avait toujours protégé, il avait toujours été là pour elle. Elle était en quelque sorte sa raison de vivre. Lors de l'incendie c'était elle qu'il était allé chercher, les autres il n'en avait que faire, elle était tout ce qui comptait. La pauvre table à laquelle elle s'était appuyée vola et s'écroula violemment sur le sol avec toute ce qu'il y avait de posé dessus. Min Su était presque dépassé par les faits, sérieusement, que pouvait il faire quand il était la cause principale du problèmes, enfin non.. il n'en était pas la cause mais une grande partie. Il n'arrivait pas à comprendre ce qu'il se passait dans la tête de Seol Ji, pour la première fois il n'arrivait pas à la comprendre. Min Su soupira et continua de l'écouter de toute façon il ne pouvait rien faire pour le moment elle était tellement lancée que s'il la coupait maintenant ce serait pire. Il la suivit du regard, à l'affut du moindre signe de faiblesse auquel il n'hésiterais pas à intervenir, peu importe s'il la coupait ou non. Déjà là, c'était critique, il revoyait cette époque où il la vit faire une crise pour la première fois, la première crise qu'elle avait eut avait té une véritable épreuve pour lui, il avait cru la perdre. Il avait cru qu'elle ne s'en remettrait pas, qu'il n'arriverait jamais à la calmer, mais il avait réussi alors aujourd'hui, il réussirait aussi. Oui, il réussirait parce qu'il ferait tout pour.

La voilà entrain de le secouer il posa son regard sur elle, un peu perdu certes, mais toujours ce regard doux, elle était la seul à le connaître. Ce regard empli d'inquiétude et de tendresse à la fois qu'il lui portait ne sembla pas lui faire plaisir vu la gifle qu'il venait de se prendre; Il tourna légèrement la tête sous le coup qui l'avait plus surprit que blessé à vrai dire mais peu importe. Et plus elle parlait plus sa voix s'affaiblissait, ça y est c'était le moment où son cœur la rappelait à l'ordre. Elle le regarda alors avant de poser sa tête sur ses genoux tout en s'agrippant à lui. Au fond de lui il se disait qu'elle avait été idiote d'avoir réagit comme ça, qu'elle n'aurait jamais du s'énerver, mais que pouvait il fasse à la jalousie ? Il glissa doucement une main sous son menton pour qu'elle se redresse, il ne fallait pas qu'elle se recroqueville sur elle même, au contraire, il fallait qu'elle cherche l'air. Lui caressant la joue pour essuyer ses larmes il la regarda « Calme toi.. Princess » Il parlait d'une voix douce, il ne voulait pas la brusquer ni même s'énerver contre elle, c'était le type de comportement à ne pas adopter. Il se redressa alors doucement et la força à se relever, il savait qu'elle en tiendrait pas debout qu'elle était trop faible, c'était la raison pour laquelle il la soutenait. Il la fit alors s'allonger sur le dos sur son lit et prit ses mains dans les siennes, plaçant ses bras au dessus de sa tête, penché sur elle, il la regarda dans les yeux « Respire.. doucement.. ça va aller » A la voir pleurer de la sorte par sa faute il ressentit de la peine, ouais, l'espèce de bad boy ressentait de la peine. Enfin, c'était pas important ça, il continuait à la calmer comme il avait apprit à le faire à l'hôpital, comme il avait toujours fait. Il lui fallut au moins cinq minutes pour que la respiration de la demoiselle se fasse plus régulière. Lâchant alors ses mains il se mit accroupi à côté du lit et posa à nouveau une main sur sa joue « C'est fini ».

Il savait bien qu'elle paniquait d'autant plus lorsqu'elle sentait son coeur s'accélérer, parce qu'elle avait peur qu'il lâche. Mais non Min Su était contre et il serait toujours là pour la calmer, qu'elle le veuille ou non, il serait là. La jeune homme continua tout de même de la calmer, de la rassurer. Elle était morte de fatigue, c'était toujours trop fort pour elle. Il la vit alors s'endormir doucement, tant mieux, elle ne dormira pas longtemps mais au moins un peu. Un fin sourire fit surface sur le visage du Lost. Une fois qu'elle dormait profondément, il se redressa pour ranger le bordel que sa petite soeur avait mit durant sa crise. C'était la première fois qu'elle faisait une crise au foyer, les autres ne devait pas être habitués ça c'était sûr. Une fois qu'il eut tout rangé le jeune homme prit son paquet de clope et sortit de la pièce. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'une dizaine de personnes se trouvait, ils étaient tous en suspens à écouter à la porte, personne en savait qui étaient réellement Seol Ji pour Min su et inversement. Min su les regarda avant de fermer les porte et de se frayer un chemin pour sortir. Il se retrouva nez à nez avec la propriétaire du foyer qui avait été alertée par les bruits. Il soupira alors et leva les yeux vers elle « Tout va bien j'ai tout rangé » La propriétaire le regarda tout de même fixement, qu'est ce qu'elle voulait encore, il n'allait pas lui expliquer que sa soeur faisait des crises de nerfs quand même, si ? Elle savait qui ils étaient et d'où ils venaient mais elle était la seule. Le jeune homme mit ses mains dans ses poches et se retourna vivement vers les autres qui étaient de déblatérer devant la porte de la chambre, il les fixa d'un regard noir « Oh ! Elle dort, alors si vous pouviez aller déblatérer ailleurs, ça serait cool. ». Il les regarda alors détaler comme des lapins et soupira, tsh.. quelle bande d'abruti. La propriétaire le laissa également en lui disant qu'ils auraient une discussion. Pff.. super.

Le jeune homme sorti alors, histoire de se changer les idées. Il s'assit sur une marche devant le foyer et s'alluma une cigarette. Recrachant la fumée il leva les yeux au ciel, réfléchissant à ce qu'il dirait à sa princess lorsqu'elle se réveillerait. La jeune homme soupira et termina tranquillement sa dose de nicotine, écrasant ensuite le mégot parterre avant de le jeter plus loin dans la rue, de toute façon, vu l'état de cette dernière, ça ne se verrait même pas. Il remonta alors dans la chambre, espérant qu'elle n'était pas encore réveillée, ça lui vaudrait peut être une autre crise. Il entra alors doucement et alla se poser sur son lit à lui avec son pc, il observa les photos qu'il avait faites dans la journée en buvant un jus de fruit, tout ça dan sle silence, il ne voulait pas réveillée la demoiselle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's the one for me.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lee Seol Ji

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 06.08.12 19:16

    Elle ne se souvenait pas grand-chose de ses crises, c'est comme si à ces moments-là, elle était absente, qu'elle laissait place à quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui voulait crier, tout casser, qui voulait montrer qu'au fond, elle en avait marre et que sa vie était pourrie et qu'elle avait envie de pleurer plutôt que de sourire. Lorsque ses crises ont débuté à l'orphelinat, elle se souvenait juste d'une douleur affreuse qui lui faisait complètement perdre la tête, elle se souvenait de son cœur qui battait tellement fort qu'il aurait pu à tout instant sortir de sa poitrine. Mais il y avait bien une chose qu'elle n'oubliait pas dans ces moments-là, c'est sa voix. Sa voix, sa présence, tout son être, elle se souvenait de lui, elle le voyait mort d'inquiétude à chaque fois et elle s'en voulait de faire des crises, elle ne voulait pas qu'il la voit comme ça, qu'il subisse ça. Mais il n'y avait que lui qui y était parvenue, qui réussissait à la calmer, qu'importe le temps, il y arrivait. Elle ne savait pas comment elle aurait fait sans lui et ses visites le soir à l'orphelinat, comment elle aurait survécut pendant toutes ces années loin de lui, enfermée à part parce qu'elle avait mal réagi aux injections qu'on lui avait faites. Sa première crise, la plus violente, elle avait cru mourir ce jour là, mais il était là. Et lors de la nuit de l'incendie, il était venu la chercher, alors que le risque qu'il se blesse était important, tout comme celui de se faire capturer, mais il était venu. Elle avait failli y rester cette nuit à cause de son cœur, mais il avait réussi à la sauver en trouvant de l'aide. Tout comme les fois où elle avait peur d'y rester dès qu'elle sentait son cœur s'affoler. Et puis, malgré le fait que Min Su avait souvent l'air très détaché des autres, de se foutre royalement de ce qu'ils pouvaient ressentir ou vivre, avec elle, il n'étais jamais comme ça, toujours doux, attentif, prévenant et surtout inquiet; elle se souvenait des fois où elle l'appelait maman poule à cause de son attitude à la couver.

    Mais quelle idiote elle avait été. Pourquoi est-ce qu'elle avait réagi de la sorte alors que ça se voyait qu'elle comptait énormément à ses yeux, mais elle avait eu peur. Elle avait toujours un peu peur, peur de le perdre que ce soit dans un accident, peur qu'on le lui enlève de nouveau, qu'on le ou la ramène à l'orphelinat sans l'un ou l'autre. Et peur qu'il tombe amoureux de quelqu'un d'autre alors qu'elle était totalement éprise de lui. C'était dur de se rendre compte que l'on est tombée amoureuse de celui qu'on considère comme son frère jumeau, avec qui on s'est toujours comporté comme tel. Malgré ça, elle n'en avait pas perdu ses manies de lui sauter dessus dès qu'elle le pouvait, elle se glissait même dans son lit quand elle n'arrivait pas à dormir, ça le fait râler, mais jamais il ne l'avait jeté hors de son lit quand elle s'y faufilait. Elle dormait beaucoup mieux quand il était là, elle se sentait en sécurité et elle savait qu'il avait le sommeil léger, donc si jamais il lui arrivait quelque chose en pleine nuit, il serait le premier à le savoir. Et pourtant avec tout ce qu'il faisait pour elle, il avait fallu qu'elle lui fasse une scène de jalousie, si ça avait été une autre personne, pour sur qu'il l'aurait envoyé balader direct, et peut-être même foutu une baffe en prime. Elle aurait du s'arrêter et juste se calmer quand il l'avait serré contre lui, se retrouver dans ses bras aurait du la calmer, mais dans sa tête, elle ne voyait que cette mannequin se collant bien trop près à lui. Pourtant il avait failli réussir, sa respiration déjà bien irrégulière s'était apaisée au fur et à mesure qu'il la gardait contre elle, mais il ne l'avait pas totalement rassuré, surtout en évitant de répondre à ses questions. C'était qui cette fille pour lui ? Pas bien compliqué et sa non-réponse avait été la goutte d'eau qui avait fait débordé le vase et elle avait explosé.

    Elle n'avait jamais pleuré à cause de lui, il ne lui avait jamais fais de mal et même maintenant, elle pleurait parce qu'elle était jalouse, parce qu'elle ne voulait pas le partager, parce qu'il n'avait pas réagi négativement quand ce mannequin s'est rapprochée de lui. Elle le détestait à ce moment là, mais elle l'aimait encore plus, tout ça lui donnait mal à la tête. Toute cette explosion d'émotions autant négatives que positives en elle la chamboulait et elle préféra s'éloigner de lui. Elle n'arrivait même plus à comprendre pourquoi elle pleurait, pourquoi elle s'énervait autant, elle était complètement perdue et la seule chose qu'elle savait, c'était qu'elle avait mal et que son cœur battait à tout rompre. Cela ne l'empêcha pas de faire voler la table à laquelle elle s'était soutenue il y a à peine quelques secondes, ne culpabilisant pas du tout pour les affaires qui se trouvaient dessus. Tout comme le fait qu'aucune once de remord ne s'empara d'elle pour les autres affaires qu'elle jeta sur le sol. Le bruit, la casse, elle se fichait de tout. Elle était en colère et elle se défoulait comme elle le pouvait, elle aurait très bien pu passer tous ses nerfs sur lui, c'était pour lui qu'elle était si jalouse, si en colère, mais non. Enfin pas entièrement, vu qu'elle le secoua par les épaules en lui conjurant de dire quelque chose, ne pas la laisser comme ça, suivit d'une gifle parce qu'il la regardait toujours avec ce même regard qui lui était entièrement réservé depuis qu'ils étaient enfants. Elle adorait qu'il la regarde comme ça d'habitude, cela lui montrait qu'elle était la seule à être vu de cette façon par Min Su, qu'elle était la seule pour qui il s'inquiétait, et elle avait vraiment espéré parce qu'elle était toute seule dans son cœur et que cela resterait ainsi. Alors oui, dans le contexte où il se trouvait à présent, ce regard ne lui avait pas plus. Tout simplement parce qu'il lui rappelait qu'il avait été toujours été là et de son point de vue à elle, son comportement était presque inadmissible, elle n'avait pas à se comporter de cette façon avec lui.

    C'est son cœur qui lui rappelait qu'elle n'était pas comme tous les autres, que lorsqu'elle s'énervait vraiment trop violemment, elle, elle pouvait très bien mourir. À genoux et agrippée au t-shirt de Min Su, elle se recroquevilla contre les jambes du jeune homme, tentant de garder l'air qu'elle perdait petit à petit. Elle ne réagit même pas quand elle sentie sa main se glisser sous son menton, la forçant doucement à relever la tête vers lui, elle le regardait alors qu'il essuyait ses larmes, lui parlant doucement. Princess. Elle tenta de s'accrocher à ce surnom qu'elle entendait depuis toute petite, sa maman aussi l'appelait comme ça, elle s'en souvenait, sauf qu'elle rajoutait toujours l'adjectif "petite" devant le princesse, rien que pour l'embêter. Un pincement au cœur surgit quand elle repensa à sa mère. Elle ne réalisa même pas qu'elle s'était levée soutenue par son frère, afin de s'allonger doucement sur son lit. Son regard capta le sien et elle s'y accrocha de toutes ses forces, ses mains serrant vivement les siennes, elle ne voulait pas qu'il parte, surtout pas. Sa voix la calmait, sa présence également, petit à petit, sa respiration devenait un peu plus régulière, elle desserra doucement l'emprise de ses mains qu'elle avait sur les siennes. Elle le sentit bouger, d'au dessus d'elle, il passa à côté, elle tourna doucement la tête vers lui, les yeux à moitié clos, la crise venait de l'épuiser. Sa main sur sa joue la fit légèrement frissonner, étant plus réactive aux contacts physiques. Ses yeux se fermèrent d'eux-mêmes, instinctivement elle rattrapa doucement une des mains de Min Su avant de s'endormir.

    Elle ne savait pas combien de temps elle avait dormi, peu sans aucun doute, elle était sur le côté quand elle se réveilla, mais la lumière de la pièce était très faible, il faisait nuit dehors. Elle ne voulait pas bouger tout de suite, petit à petit, quelques souvenirs de sa crise de tout à l'heure remontaient et elle se traita plusieurs fois d'imbécile. Elle entendit vaguement du bruit derrière elle, elle se tourna doucement sur l'autre côté et aperçut Min Su penché sur son ordinateur, littéralement absorbé. Elle observa un peu autour d'elle sans bouger, tout était rangé, comme si rien ne s'était passé. Elle reporta son attention sur lui, il avait du tout ranger avant qu'elle ne se réveille. Timidement, mais sans pour autant hésiter, elle se leva doucement sans faire de bruit et grimpa sur le lit du jeune homme avant de se serrer doucement contre lui, se réfugiant comme elle en avait l'habitude. Elle ne savait pas vraiment quoi dire, d'habitude, elle n'avait pas besoin de parler avec lui. Elle avait un peu mal à la gorge en plus, elle jeta un bref coup d'œil au jus d'orange qu'il buvait et le lui vola très furtivement, en buvant deux trois gorgées avant de le lui remettre dans la main. Elle releva la tête vers lui, se redressa un tout petit peu et lui fit un bisou rapide sur la joue, comme quand elle voulait l'embêter. "Je suis désolée, je n'aurais pas du m'énerver comme ça…" Elle se recroquevilla un peu contre lui avant de reprendre. "J'ai juste peur qu'une personne prenne plus de place que moi pour toi, je vais me retrouver toute seule sinon …" Sa voix était toute fluette, signe d'une crise qui était passée. Elle le regarda pendant quelques secondes avant de souffler "… ma jalousie me perdra un jour hein ?". Ou ça allait tout simplement la tuer, au choix. En espérant juste que cela s'arrête, essayons de retrouver une attitude positive.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Watanabe Hiroto

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 11.08.12 2:50

Il y a, dans une vie, beaucoup de moments douloureux, des épreuves à passer. Comme pour savoir si on est apte à continuer à vivre la vie que l'on mène, auprès des personnes avec qui l'on veut être. Et la vie nous met constamment au défi. Pour Min Su chaque crise de sa jumelle était une nouvelle épreuve, un nouveau défi, un nouveau risque de la perdre. Il ne pouvait jamais être sur à cent pour cent de pouvoir la calmer, réussir à faire revenir sa respiration à la normale, de calmer ses nerfs, le rythme de son coeur. À chaque fois il avait cette même inquiétude, cette inquiétude qu'il n'avait qu'avec elle, parce qu'il la connaissait depuis tous petits et parce qu'ils avaient toujours été très proches. Min Su était capable de faire face à énormément d'obstacles sans avoir peur ne serait ce que deux secondes, s'il devait sauter d'un pont dans un fleuve il le ferait sans réfléchir. Mais avec Seol Ji, il avait peur, ouais il avait peur de pas y arriver, parce qu'il s'il y arrivait pas c'était pas lui qui y passait mais elle, et ce serait bien une des choses qu'il ne se pardonnerait jamais. Non, il ne pourrait pas concevoir un échec tel que celui ci, de plus il supporterait pas de vivre sans l'avoir à ses côtés. Parce qu'elle était celle qui comptait le plus pour lui, la prunelle de ses yeux, celle qui comptait plus que sa propre vie. Enfin.. arrêtons de dramatiser. Il avait toujours réussi, il ne voyait pas pourquoi aujourd'hui il n'y arriverait pas.

Et une fois qu'elle fut calmée et endormi il avait prit soin de ranger la chambre, parce que la propriétaire des lieux était un peu maniaque sur les bords. En plus c'était la première crise de Seol Ji en dehors de l'hôpital, celle qui les logeait et leurs camarades ne devaient pas avoir l'habitude. Il avait d'ailleurs trouvé une bande d'abrutis derrière à la porte, à les écouter pour savoir ce qu'il se passait et pour avoir quelque chose à raconter à leur copains. Pathétique, le jeune homme une fois sorti de la chambre avait rapidement rassuré la maîtresse des lieux avant de virer le tas de jeunes qui étaient encore devant la pote à faire des messes basses. Min Su n'aimait pas particulièrement cet endroit mais ils n'étaient pas majeure et avant de pouvoir leur payer un appartement, ils se contentaient de ce foyer. Le photographe sortit ensuite du bâtiment pour pouvoir fumer une cigarette tranquillement, il sentait le regard des passant mais n'en tint pas compte. Il termina d'ailleurs sa clope tout en réfléchissant avant de remonter dans la chambre, chambre où Seol Ji dormait encore, tant mieux. Même s'il savait qu'elle n'allait pas tarder à se réveiller, tant qu'elle restait tranquille c'était bon signe. Le jeune homme s'était alors assit sur son lit, après s'être servit un verre de jus d'orange, et travaillait sur son ordinateur.

Alors qu'il était entrain de trier les photos qu'il avait prise dans la journée, de supprimer celles qui ne lui plaisaient pas, il entendit vaguement du mouvement pas loin de lui. Pensant qu'elle dormait encore il n'avait pas daigné lever les yeux de son écran, étant parfaitement concentré. Ce n'est que lorsqu'il sentit son lit bouger qu'il détacha son regard de l'écran pour le poser sur sa soeur, il décala alors doucement son ordinateur pour pouvoir laisser Seol Ji s'installer à son aise. Il y avait peu de place entre la demoiselle et l'ordinateur, de toute façon elle était incapable de s'asseoir ailleurs que son ses genoux lorsqu'il était dans les parages et correctement assit, comme maintenant par exemple. Lui, encercla doucement sa taille de ses bras, tenant son jus dans une main. Il le regarda d'ailleurs s'envoler un moment avant de revenir à moitié vite. Il le va les yeux vers la jeune fille et allait lui dire quelque chose, seulement elle venait de déposer un baiser sur sa joue et de prendre la parole. Min Su se contenta alors et ne rien dire pour le moment et l'écouta attentivement. En effet elle n'aurait pas du, elle savait pourtant à quel point il s'inquiétait lorsqu'il s'agissait d'elle et de son coeur. Et elle était la seule à connaître ce regard empli d'inquiétude et de peur, parce que oui il lui arrivait d'avoir peur pour sa petite soeur, peut importe où ils étaient.

Min Su secoua légèrement la tête mais la laissa poursuivre une fois qu'elle s'était resserrée contre lui. Le photographe resta silencieux jusqu'à ce qu'elle ait terminé et, le plus sérieusement du monde, il baissa les yeux sur elle « Tu risques surtout ta vie.. » c'était vrai, si elle refaisait à nouveau des crises régulière, ça risquait de lui coûter la vie, et c'était bien la dernière chose que Min su voulait. Il soupira doucement et la serra contre lui, laissant le silence reprendre ses droits dans la pièce un court instant. Le jeune homme posa sa tête contre celle de sa jumelle et ferma les yeux, profitant simplement du fait que malgré la fatigue elle allait bien. Il avait eu peur pour elle, encore une fois, il avait eu peur de la perdre. Si seulement ces crises n'avaient jamais commencé, ils serait plus serein aujourd'hui, mais non, c'était de leur faute. Ils avaient voulu la transformer alors qu'elle avait déjà des soucis de santé et ils avaient réussit à la détruire encore plus. Min Su s'était toujours juré de prendre sa revanche, de la venger un jour, de leur prouver à quel point ils sont torturés, eux, à quel point ils souffrent. Le problème c'était qu'elle le savait, cette directrice savait tout puisque c'était elle qui dirigeait. Alors elle savait dés le départ que Seol Ji n'était pas forte, qu'elle ne supporterait sûrement pas le transfert de gène, mais il avait fallut qu'elle essaye tout de même.

Le jeune homme se redressa lentement, desserrant légèrement son étreinte il baissa les yeux sur elle. Il fallait qu'il l'a rassure, qu'elle sache que jamais personne en pourrait prendre sa place, que jamais personne ne pourrait être aussi importante qu'elle, il fallait qu'elle le sache. « Princess.. cette mannequin elle ne représente rien pour moi.. et toi même tu sais que je ne supporte pas qu'on me colle, que je n'aime pas que l'on soit trop proche de moi.. et que personne ne peut m'embarquer comme ça, encore moins une fille comme elle. » évidemment qu'elle connaissait les trait de son caractère et qu'elle savait aussi qu'elle était la seule avec qui il supportait tout ce qu'il ne supportait pas généralement. Elle était la seule à pouvoir profiter de ses bras, bien qu'il râlait la plupart du temps ça ne durait jamais très longtemps et au final elle arrivait toujours à atteindre son objectif. Min Su glissa doucement ses doigts sous le menton de la demoiselle pour qu'elle lève la tête à fin qu'il puisse plonger son regard dans le sien « Jamais une personne ne pourra être plus importante que toi.. tu m'entends..jamais. » Il soupira doucement avant de poser son front contre celui de sa soeur et ferma les yeux avant de rajouter dans un murmure « Parce que tu es tout ce qui compte pour moi.. »

Quelques secondes étaient passées et il avait l'impression qu'elles avaient duré une éternité. Le photographe ouvrit à nouveau les yeux pour poser son regard sur le visage de sa 'soeur'. Il glissa doucement une main sur sa joue, la caressant avec son pouce, il attendit de croiser son regard avant de reprendre la parole, elle avait plutôt intérêt à être attentive parce qu'il ne le lui dirait pas tous les jours, ça c'était sûr. « Princess, Je t'aime; Il n'y en a pas une seule qui puisse t'arriver à la cheville, hn ? » Ouais, il l'avait dit et en plus il le pensait, heureusement d'ailleurs, il serait incapable de lui mentir si ce n'était pas pour lui sauver la vie. Min Su fit un léger sourire et s'empara avec douceur des lèvres de sa Princess, pour appuyer ses dire et.. parce qu'il en avait envie. Il l'embrassa alors délicatement avant de séparer leur lèvres et de la regarder à nouveau, glissant doucement son pouce sur les lèvres de la jeune fille. Le photographe fit un sourire « Ne t'inquiètes plus, d'accord ? » Il voulait qu'elle comprenne qu'il n'y avait aucun risque et que quand bien même une mannequin ou quelqu'un d'autre tenterait de l'approcher de trop prêt il ne le supporterait pas et enverrait bien vite chier la personne en question. Parce qu'elle était la seule à pouvoir être aussi proche de lui.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's the one for me.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lee Seol Ji

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 12.08.12 3:09

    Elle ne savait pas si elle pouvait dire qu’elle avait eu beaucoup de chance dans la vie. Sa maladie dès la naissance, la non-présence de son père, la mort de sa mère à ses treize ans, son entrée à l’hôpital, sa mauvaise réaction aux gènes qu’on lui a injecté, ses nombreuses crises où elle avait failli y rester. Mais finalement, elle avait tout de même eu une grande chance dans sa vie, celle d’avoir toujours eu une personne à ses côtés. Min Su, celui qu’elle considérait comme son frère, son jumeau. Il avait été présent depuis sa naissance, toujours collés l’un à l’autre, enfin c’était surtout elle qui était toujours à sauter sur le dos de son frère, aimant beaucoup le faire râler. Et surtout quand sa mère a perdu la vie et qu’ils l’ont envoyé à l’orphelinat il l’avait suivi dans cet endroit se faisant passer pour son frère, et malgré le fait qu’ils les ont séparés parce qu’elle avait mal réagi aux gènes, il avait réussi à venir la voir, à la retrouver tous les soirs et à être présent dès sa première crise et à toutes les suivantes. Il lui avait sauvé la vie de nombreuses fois, en calmant ses crises qui pourraient lui coûter la vie, en ayant réussi à la sortir de cet endroit alors que sa vie à lui était en danger. Il avait pris soin d’elle pendant toute sa vie et encore maintenant, c’était lui qui lui qui avait trouvé le foyer où ils résidaient en ce moment, c’était lui qui payait son école d’art en travaillant et surtout il était encore là pour gérer ses crises. Jamais il ne l’avait abandonné et jamais il ne lui avait crié dessus, non pas qu’il n’avait jamais été énervé, on a même l’impression qu’il fait tout le temps la tête, mais avec elle il souriait et elle était bien contente que ça ne soit qu’avec elle, d’abord.

    Encore une fois il avait été là et il avait géré. Il ne s’était pas énervé alors qu’elle l’avait secoué, frappé, qu’elle avait presque tout chamboulé dans la chambre. Bien sûr tout ça l’avait épuisé, elle s’était endormie avec sa main dans la sienne, elle avait presque toujours besoin de savoir qu’il était là pour s’endormir, elle n’arrivait pas à dormir seule. De temps en temps, pour ne pas dire souvent, elle se glissait sans faire de bruit jusqu’à son lit ce qui le faisait un peu râler le matin quand il se réveillait. Elle ne savait pas combien de temps elle avait dormi, mais savoir qu’il était toujours là quand elle se réveilla, la rassura et elle resta quelques minutes les yeux ouverts, allongée sur son lit à se remettre de ce qui venait de se passer. Jetant quelques coups d’œil autour d’elle, elle remarqua comment leur chambre était bien rangée alors qu’elle se souvenait de l’avoir laissée dans un désordre pas possible. Finalement, elle s’était levée tout doucement et avait rejoint son frère sur son lit alors qu’il était sur son ordinateur. Il fallait toujours qu’elle s’installe au plus près de lui, toujours à chercher le réconfort dans ses bras, celui auquel elle avait eu le droit toute sa vie et auquel elle avait encore le droit. C’est pour ça qu’elle ne voulait pas le partager avec quelqu’un d’autre, le creux de ses bras était son endroit à elle. S’installant doucement sur ses genoux, se reposant contre lui, elle le laissa enserrer sa taille alors qu’elle lui prit son verre de jus de fruit afin d’apaiser un peu sa gorge. Elle le lui rendit et déposa un baiser sur sa joue avant de s’excuser pour son comportement, elle savait à quel point il s’inquiétait pour elle à chacune de ses crises.

    Elle le savait même très bien, elle le connaissait par cœur, il n’était pas du genre à s’inquiéter, ni même à avoir peur, sauf quand ça la concernait elle, de près ou de loin. Mais elle ne voulait pas qu’il s’inquiète trop pour elle, c’est qu’il allait avoir des cheveux blancs avant l’âge, son papi. Elle se resserra contre lui et ferma les yeux, écoutant sa voix. Oui, elle le savait très bien qu’elle risquait sa vie, mais elle avait du mal à les éviter, surtout dans l’état où elle était tout à l’heure, elle avait eu tellement de temps pour ruminer et imaginer le pire. Elle se contenta de hocher doucement la tête avant de ne plus bouger et de rester simplement contre lui, somnolant un peu. Elle respirait doucement et écoutait les battements du cœur de son jumeau, qui lui, allait parfaitement bien. Elle reprit un peu conscience de ce qui les entourait quand elle sentie l’étreinte autour de sa taille se desserrer, rouvrant les yeux. Elle était toujours heureuse quand il l’appelait Princess, c’était le surnom qu’il lui donnait depuis qu’ils étaient petits et il l’utilisait toujours encore maintenant et il était le seul. Elle comprit bien vite qu’elle s’était décidément énervée trop vite et pour rien. Elle ne put s’empêcher d’être terriblement soulagée, alors cette mannequin n’allait pas lui prendre son frère, elle n’allait pas se retrouver toute seule.

    Seol Ji était quand même en train de penser que si ce n’était pas ce mannequin cela pourrait très bien être une autre fille, mais elle fut vite interrompue par sa main qui venait de se glisser en dessous de son menton, la faisant relever légèrement la tête vers lui. Ses deux dernières phrases la rassurèrent aussitôt, elle aurait bien voulu répondre juste après ses dires, mais tout s’était un peu embrouillé dans sa tête. Elle était donc la seule à avoir une place aussi importante dans son cœur et jamais personne ne la lui prendrait. Elle était et restera la sienne. Oui, on pouvait dire qu’elle était vraiment heureuse, elle avait tellement envie de lui dire ces trois petits mots qui pourraient changer leur relation, mais la main qu’il venait de glisser sur sa joue fit que son attention retourna sur lui et elle laissa son regard s’agripper au sien sans dire mot Si elle avait su qu’elle se ferait devancer pour lui dire qu’elle l’aimait, elle ne l’aurait jamais cru, d’ailleurs elle n’aurait jamais pensé l’entendre de sa bouche, il était assez peu expressif, mais bref. Elle avait bien entendu ? Il venait de lui dire qu’il l’aimait. Comme si ça ne suffisait pas pour encore plus la rendre complètement confuse, les lèvres de son jumeau qui s’apposèrent sur les siennes suffirent pour l’achever. Elle avait presque crut que son cœur allait lâcher. La surprise laissa la place au désir et à l’envie qui l’animait depuis un certain temps et elle glissa une de ses mains sur sa joue, approfondissant le baiser. Le premier qui lui donnait. Leur premier tout court d’ailleurs.

    Avec regret, elle le laissa quitter ses lèvres avant de le regarder dans les yeux, le laissa faire. Elle avait elle aussi envie de capturer ses lèvres, de les sentir de nouveau contre les siennes, la chaleur et la sensation qu’elle avait ressenti quand il l’avait embrassé. Non, elle ne s’inquiétait plus du tout, il était à elle et elle venait d’en avoir une belle preuve. Elle lui sourit avant de glisser son visage contre son cou et de murmurer « je t’aime aussi. » Elle lui avait enfin dit, depuis le temps qu’elle en avait envie, envie qui était freinée par sa peur de le perdre et de détruire la relation si forte qu’ils entretenaient. Elle releva son visage vers le sien et effleura ses lèvres, rien que ça lui donnait des frissons. « je ne suis plus inquiète, promis et je ne m’énerverais plus de la sorte. Tu es la personne qui le compte le plus à mes yeux et je n’ai pas envie de te perdre. Je vais te garder avec moi toute ma vie. » Elle enserra sa taille contre elle et le regarda, gonflant légèrement ses joues. « y a que moi qui ait le droit d’être aussi proche que toi. Que les autres aillent toucher quelqu’un d’autre d’abord. » Elle posa sa tête contre son épaule et glissa ses mains dans son dos. « tu sais, je voulais te le dire depuis un bout de temps, mais je n’ai jamais osé, je ne voulais pas que ça gâche tout ce qu’y avait entre nous si jamais tu ne m’aimais pas comme moi je t’aimais. » Elle regrettait un peu maintenant, peut-être qu’elle aurait évité cette crise si elle lui avait dit avant, comme ça elle ne se serait pas inquiété. Enfin si, sans doute, la crise aurait pu être même pire, jalouse comme elle l’était. Elle n’aime vraiment pas quand une autre personne qu’elle s’approche de Min Su. Elle aimait vraiment beaucoup le fait de ne l’avoir que pour elle et de savoir qu’il ne se comportait comme ça qu’avec elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Watanabe Hiroto

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 24.08.12 0:37

« Aimer quelqu'un ne relève pas seulement de la puissance du sentiment mais d'une décision, d'un jugement, d'une promesse. » Phrase tout à fait approprié à Min Su et Seol Ji, en quoi ? La décision de rompre en quelque sorte un lien pour en définir un autre, en effet ils allaient emprunter une voix dans laquelle ils pourraient difficilement vivre ce choix là au grand jour sans se soucier du regard des autres. La plupart des gens les voyaient comme des jumeaux, et pourtant ils n'étaient pas de la même famille, ils ne se ressemblaient d'ailleurs même pas. Mais Min Su n'avait pas peur, non, il n'en avait rien à foutre des autres tout ce qui l'importait c'était elle, qu'elle se sente rassurée, qu'elle comprenne que peu importe ce qu'il pouvait se passer il serait là, avec elle. Il ne la laisserait pas, jamais, il le lui avait promit lorsqu'il était enfants, bien qu'ils ne soient pas adultes, et il tiendrait sa promesse. Bien qu'il n'en avait pas l'air Min Su était une homme de parole, d'autant plus avec Seol Ji, il était plus loyal envers elle qu'en vers n'importe qui d'autre. Un peu comme un garde du corps, ou un chien de garde peu importe. Il s'était promit de toujours la protéger, de prendre soin d'elle, de toujours calmer ses crises, et de ne jamais la blesser. Et pourtant ce soir il avait réussi à la blessé, comme un con, il s'en voulait, il avait eu peur. Ouais, il avait eu peur de la perdre, par sa faute, il ne se le serait pas pardonné. La puissance du sentiment, elle était là, elle avait toujours été là, au fond de lui, il n'avait pas voulu se l'avouer jusqu'à il y avait peu de temps. Il avait fini par comprendre que pour lui elle était bien plus qu'une petite soeur, qu'une jumelle, beaucoup plus que ça et il s'était bien gardé de le lui dire. Ne voulant pas briser ce lien qui les unissait, il ne voulait pas risquer de la perdre, ne plus l'avoir à ses côtés c'était comme ne plus avoir suffisamment d'oxygène pour respirer, tout juste ce qu'il faut pour se maintenir en vie.

Voilà qu'il lui avouait, qu'il lui disait comme ça très franchement qu'il l'aimait, que jamais personne ne pourrait avoir une place aussi importante, ni même plus, que la sienne. Il lui avait dit et elle avait plutôt intérêt à se le remémorer parce qu'il n'était pas du genre à dire ce qu'il pensait aussi facilement, non il se gardait bien de montrer ses sentiments, ses émotions. Il n'avait jamais versé une seule larme depuis qu'il était entré à l'hôpital, pas une seule fois il ne s'était montrer faible. Il n'avait jamais baisser les bras et restait toujours fort, pour elle, pour pouvoir être capable de la protéger. Et il tentait de lui prouver un peu plus chaque jour, bien qu'il savait qu'elle le voyait, elle voyait bien qu'il gardait son mal pour lui, qu'il ne lui disait pas lorsqu'il allait mal, de toute façon elle le savait. Elle le connaissait mieux que quiconque et inversement, si quelqu'un voulait prétendre connaître Seol Ji Min Su se ferait une joie de lui faire un interrogatoire poussé. Il refuserait que quelqu'un ne tente de s'approcher de trop près à sa princess, et pourtant ce soir là c'était elle qui avait fait une crise de jalousie, ironie. Le photographe avait finalement prit les devant en embrassant sa soeur, il savait qu'elle ne l'avait pas vu venir, il l'avait sentit, mais le fait qu'elle ne le repousse pas l'avait quelque peu rassuré. Ils avaient échangé leur premier baiser, et sûrement pas le dernier, il n'y avait qu'avec elle que le jeune homme était aussi doux, un peu comme une seconde personnalité qu'elle était la seule à connaître. Une personnalité qui pouvait parfois être à l'opposé de la première. Lorsqu'elle était à ses côté il était capable de se canaliser, de ne pas être froid, d'être inquiet, bien qu'il y ait forcément des moment ou sa première personnalité revenait et écrasait la seconde, et dans ces moments là il savait que Seol Ji n'aimait pas ça, en général elle se faisait petite, elle ne venait pas l'emmerder comme elle faisait d'habitude.

Il laissa sa soeur se blottir contre lui et resserra doucement son étreinte, il fit un léger sourire lorsqu'elle lui avoua que ses sentiments étaient réciproques, vu là crise qu'elle venait de lui faire elle n'aurait pas pu nier de toute façon. Il ne bougea pas et la laissa se redresser, frissonnant légèrement au moment ou leurs lèvre se frôlèrent, ses paroles le firent sourire. Elle était mignonne, peut être trop pour lui, ils étaient un peu deux opposés, comme s'il était le côté obscure et elle la lumière. Min su l'observa alors et ne put s'empêcher un rictus lorsqu'elle gonfla les joues, il était évident qu'elle était la seule à pouvoir profiter de ses bras, la seule qui pourrait y trouver du réconfort, de la tendresse. Elle avoua alors avoir voulu lui avouer ses sentiments depuis un moment, le photographe baissa les yeux sur elle, la laissant finir de parler. Il glissa ses doigts sur sa joue, décalant une mèche de ses cheveux derrière son oreille et soupira doucement « Quoiqu'il puisse arriver, tu es et resteras ma soeur jumelle, le destin ne peut rien contre ça » il était sûr de ce qu'il avançait, parce que jamais il n'accepterait d'être séparé d'elle une nouvelle fois. Min Su n'était peut être pas des plus sentimentale mais en ce qui concernait Seol Ji il n'y avait pas à réfléchir, il serait prêt à tout pour la garder avec lui. Il lui sourit doucement et posa son front contre lui avant de d'appuyer son nez sur celui de la jeune fille avec douceur. « Je serais toujours avec toi; c'est promit » il refaisait une promesse oui, une promesse qu'il teindrait. Le jeune homme glissa à nouveau ses lèvres contre celles de sa soeur, l'embrassant avec délicatesse pour la deuxième fois de la soirée, il adorait la douceur de ses lèvres, lui rappelant parfaitement à quel point se jumelle était fragile. Il posa une main sur la joue de la demoiselle, prolongeant le baiser, il resserra doucement son étreinte autour de sa taille. Elle était à lui, et personne ne pourrait lui retirer.

Min Su mit fin au baiser et se recula à peine d'elle, lui souriant. Il se recula un peu plus pour la regarder « Il faut peut être qu'on pense à aller manger mh ? J'ai faim ! » il lui poka le nez et se leva pour ranger son ordinateur, ils devaient manger avec les autres jeunes du foyer, la propriétaire leur avait préparer quelque chose, ça va qu'il n'était pas excessivement nombreux dans ce foyer. Le photographe, après avoir ranger ses affaires, se tourna vers sa princess qui était encore assise sur son lit. Il s'avança et lui attrapa la main pour qu'elle se lève, sortant ensuite de la chambre avec elle il descendit les marches pour se rendre dans la salle à manger. Le jeune homme alla se poser à une petite table avec sa soeur et la regarda une fois qu'ils furent assis « t'as plutôt intérêt à tout manger, je te préviens » il était évident que c'était de l'humour, bien qu'il soit tout de même un peu sérieux, elle était fragile, il fallait donc qu'elle prenne soin de sa santé et qu'elle mange comme il faut. Il soupira doucement et s'affala un peu sur sa chaise, attendant que le repas ne soit servit. Ce soir ils n'avaient pas aider, ce n'était pas leur tour. Tant mieux il avait vraiment la flemme, en plus il avait passé une journée pourrie, heureusement que ça c'était quelque peu amélioré, grâce à Seol Ji, une fois de plus. C'est alors que son téléphone sonna, il sortit l'appareil de sa poche et regarda l'appelant avant de décrocher. Il se leva et se faufila discrètement à l'extérieur, c'était son patron qui lui rappelait son comportement avec la mannequin. De toute évidence la discussion dérapa et il finit par s'énerver puis se tu pour simplement écouter les paroles de son patron, une fois que ce dernier eu fini son discours il ne prit pas la peine de la saluer et raccrocha avant de retourner s'asseoir, voilà il était à nouveau énervé, génial. Comment pourrir une soirée qui s'était améliorée en moins de deux minutes, selon un patron d'agence de mannequinat. Min Su s'assit quelque peu énervé et observa ce que la propriétaire du foyer venait de lui servir, des nouilles, ça passait. Si en plus ça avait été un plat qu'il détestait il aurait été dans une situation délicate pour faire manger Seol Ji.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's the one for me.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lee Seol Ji

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 26.08.12 23:43

    « Et vivre sans aimer n'est pas proprement vivre. » Seol Ji n’a pas le moindre souvenir où ses sentiments pour son jumeau ne se sont éteints. Qu’ils soient tout d’abord fraternel, comme lorsqu’ils étaient enfants ou bien lorsqu’ils sont devenus beaucoup plus que ça. Quand elle s’est rendue compte qu’elle l’aimait bien plus fort qu’un frère ou qu’un jumeau. Jamais ses sentiments pour lui n’ont disparu, même lorsqu’elle était enfermée dans sa cellule à l’orphelinat, dans le noir le plus complet, elle n’avait jamais cessé de penser à lui, de se raccrocher à lui-même s’il ne pouvait pas être tout le temps présent à ses côtés. Il était là encore dans sa tête, elle se souvenait de sa voix, de son odeur, de ce à quoi il ressemblait. C’était grâce à ses souvenirs qu’elle n’était pas devenue complètement folle. Et heureusement qu’il avait été là lorsqu’elle avait ses crises, sa toute première, elle avait eu tellement mal, elle avait tellement eu peur, elle avait cru mourir, mais elle avait tenu, il avait été là, il avait réussi à la calmer, comme il le faisait encore maintenant. Même si cette fois-ci, elle avait eu une crise à cause de lui, enfin à cause de sa jalousie aussi, il avait tout de même réussi à la calmer. Et comme d’habitude, elle se recroquevillait contre lui après, après qu’elle se soit calmée, après que le silence avait repris sa place dans la chambre. Elle ne savait vraiment pas comment elle ferait sans lui, elle ne vivrait sans doute pas trop longtemps, toute seule elle n’y arriverait pas. Elle n’était pas assez forte pour vivre seule, elle se ferait bouffer en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Depuis la mort de sa maman et l’orphelinat, il était son seul point d’attache et elle ne pouvait définitivement pas penser à vivre sans l’aimer et tout simplement sans lui.

    Alors forcément, quand il lui avait dit qu’il l’aimait, elle qui pensait être la seule à l’aimer autrement que comme son jumeau, elle avait presque failli défaillir et encore plus quand il l’avait embrassé. Parce que même si elle était très tactile avec lui, qu’elle lui avait déjà fait plein de bisous sur les joues rien que pour l’embêter ou qu’elle lui sautait sur le dos ou bien quand elle s’accrochait à lui tel un koala, elle n’avait jamais posé ses lèvres contre les siennes. Ou alors, quand ils étaient vraiment tous petits et elle ne s’en souvenait vraiment plus. Parce que là, elle allait s’en souvenir et d’ailleurs, elle espérait qu’il ne comptait pas s’arrêter qu’à un parce qu’il venait de se montrer encore plus doux que quand ils n’étaient que tous les deux. Il n’y avait qu’avec elle qu’il était comme, attentionnée, hyper protecteur, doux et elle espérait que ça serait toujours comme ça, elle n’avait pas envie de le partager de toute façon. Mais bon, elle savait très bien qu’il n’était pas toujours comme ça, elle savait bien qu’il évitait au maximum d’être désagréable, froid et distant avec elle, il ne l’avait jamais frappé même sous le coup de la colère alors qu’elle savait très bien qu’il pouvait être violent. De toute façon, elle savait le voir quand il fallait mieux éviter de lui sauter dessus ou de l’embêter, elle savait rester calme et silencieuse, mais elle n’aimait pas vraiment ça. Bref, au lieu de penser ça, elle devrait plutôt se concentrer sur lui et ses lèvres contre les siennes. Elle n’avait même pas été effleuré par l’idée de le repousser, l’embrasser c’était lui montrer qu’il l’aimait et il le lui avait dit d’ailleurs, et elle l’aimait alors elle avait approfondit son baiser, glissant sa main sur sa joue. Il n’y avait qu’elle qui y avait le droit et elle comptait bien en profiter d’ailleurs.

    Après lui avoir avoué ses sentiments, elle s’était blottie un peu plus contre lui, dans ses bras, il n’y avait que là où elle se sentait bien, en sécurité. Gardant sa tête contre son torse, elle ferma les yeux, se calant sur sa respiration, elle frissonna doucement quand elle sentie ses doigts contre sa joue et releva la tête en rouvrant les yeux. Ce qu’il lui dit la rassura encore un peu plus et elle lui sourit, glissant ses bras autour de sa taille pour mieux se rapprocher de lui. Elle le regarda et gonfla les joues « de toute façon, je te quitte plus, je suis bien accrochée » et elle comptait bien ne laisser aucune autre s’accrocher ainsi, non mais. Elle sourit en sentant de nouveau ses lèvres contre les siennes, si douces, elle avait envie de les garder contre les siennes éternellement. Elle le laissa le prolonger et passa un bras autour de son cou, appréciant de sentir la pression qu’il exerçait contre sa taille en voulant la garder contre lui. Il n’avait pas intérêt à la lâcher sinon elle boudait. Elle râla un peu quand il recula, elle voulait encore qu’il l’embrasse. Une moue sur les lèvres, elle hocha la tête « mh, j’ai pas trop faim moi, mais bon, je suppose que je dois quand même y aller. » Elle le laissa bouger, restant assise sur le lit, le regardant ranger ses affaires, elle avait un peu froid maintenant. Elle chercha un peu partout et attrapa vilement une des vestes du jeune homme et l’enfila. Elle lui sourit innocemment quand il se retourne vers elle, pour faire genre qu’elle n’avait même pas bougé, et attrapa sa main afin de se lever. Elle le laissa marcher devant, n’étant pas très motivée pour aller manger, elle espérait au moins que ça serait un truc mangeable.

    Arrivant dans la salle à manger, elle suivit d’un pas léger son frère et alla s’asseoir à une petite table. Elle lui tira la langue, suivit d’un « je mange si je veux. » avant de balancer ses jambes du haut de sa chaise, attendant que la directrice du foyer amène le repas. Elle posa son regard sur Min Su quand son téléphone sonna et le regarda sortir de la salle afin d’aller dehors, elle aurait bien voulu le suivre, mais elle se retient. Alors qu’elle patientait, elle sentit plusieurs regards sur elle, elle tourna la tête et pu voir une bonne partie des jeunes du foyer se retourner vivement alors qu’ils la fixaient depuis que son frère était sorti. Elle tourna la tête et se demanda ce qu’elle avait de si particulier ce soir pour qu’ils la regardent comme ça. Elle le sut assez vite quand une jeune du foyer s’avança vers elle et s’assoit prudemment à la place qu’avait laissée vacante le jeune homme. Elle ne se souvenait pas de lui avoir vraiment parlé, bien qu’elle soit sans doute la plus bavarde et la plus sociable entre elle et son jumeau. La jeune fille attendit patiemment que sa consœur parle, ce qu’elle fit, lui demandant si ça allait et ce qu’il s’était passé tout à l’heure. Oh. Sa crise. Eh ben, elle, elle avait de la chance que Min Su n’était pas là, parce que fille ou pas fille, il l’aurait envoyé boulé dès la première question posée. Une moue s’installa sur les lèvres de Seol Ji et avant qu’elle ait pu dire quoi que ce soit, elle la vit se lever rapidement et retourner à sa place, sans même attendre une réponse. Surprise, elle regarda derrière elle, Min Su venait de rentrer et il avait l’air de quelqu’un qu’il ne fallait mieux pas embêter ce soir.

    Elle le regarda s’asseoir et se demanda ce qui avait bien fait pour le mettre d’une humeur pareil, elle allait lui demander, quand la directrice apporta le diner. Des nouilles, bon, elle allait faire un effort et en manger un peu. Elle attrapa mollement sa fourchette et leva son regard sur le jeune homme, bon, elle n’allait rien dire pour le moment, il n’était pas du tout d’humeur et si les autres continuaient à les regarder comme ça en biais et qu’il le remarque, il n’allait sans doute pas grandement apprécier ça pendant longtemps. Elle mangea une bouchée de nouilles avant de reposer sa fourchette. « C’était qui pour te mette d’une humeur aussi joyeuse ? » Elle était ironique bien entendu et il l’avait sans doute compris. Elle reprit une bouchée avant de reposer, pour elle, définitivement sa fourchette, et attrapa son verre d’eau, buvant une gorgée. Elle resta silencieuse un moment avant de retenter une approche. « On regarde un film après manger ? Une amie de mon école m’a passé un super film et on pourrait le voir tous les deux. Si ça te tente bien sûr. » Elle faillit rajouter que de toute façon, il n’aurait sans doute pas le choix vu qu’ils étaient dans la même chambre et qu’elle squattait généralement le lit de son frère pour dormir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Watanabe Hiroto

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 31.08.12 3:36

« La beauté plaît aux yeux, la douceur charme l'âme. »

Le thème de la belle et la bête tout le monde le connais. La bête froide, renfermée, seule, violente, imposante. Il n'y a que la belle pour oser s'en approcher de près, pour lui parler, pour tenter un contact. Il n'y a que la belle pour dompter la bête, pour la calmer, la rendre douce. Au final il n'y a que la belle qui a percer à jour le cœur de la bête, qui s'en est emparer pour le préserver. Seule la belle semble digne d'être aimée de la bête, et grâce à elle le mauvais sort est rompu, la belle redevient humain. Commence alors une histoire d'amour sans fin. Quand on observe Min Su et Seol Ji, c'est un peu le même principe. Il n'y a qu'avec elle que Min Su s'adoucit, fait attention, n'emploie pas la violence. Il se contient et la douceur de la jeune fille l'adoucit un peu. Il n'y a qu'elle pour pouvoir lui sauter au cou sans se faire envoyer paitre, il n'y a quelle qui puisse dormir au creux de ses bras sans se faire jeter, elle est bien la seule à être aussi proche de lui. La seule pour qui il s'inquiète réellement, celle pour qui il ferait tous les sacrifice. Bien qu'au fond Min Su sera toujours cette bête, cet enfant soldat, formé pour tuer. Ils l'ont changés, mais pas complètement. Elle a réussi à garder une part de lui pour elle, une part que personne d'autre ne connait. Il y a des jours où il se demande encore comment elle fait, comment elle peut avoir une telle emprise sur lui. Ils se connaissent depuis la naissance, et il ne saurait dire à partir de quand ses sentiments à son égard ont dépassé le stade de la fraternité. Alors que ces deux êtres sont totalement opposés, s'ils ne se connaissait pas depuis tout petit, il n'y aurait rien pour les rapprocher. Elle est studieuse, lui travaille en tant que photographe dans une agence de mannequin. Elle est calme et douce de nature alors que lui est froid et impulsif, violent. Elle est si fragile alors que lui n'a peur de rien, le Yin et le Yang, deux contraires qui se complètent voilà ce qu'ils sont.

Min Su est bien content de l'avoir à ses côtés, bien que la vie ne soit pas facile tous les jours, et ce n'est pas ça qui va l'arrêter. Si elle n'était pas là, il ne serait sûrement pas entrain de travailler mais plutôt entrain de faire le con dans la rue, de se battre avec le premier venu, de jouer de l'argent jusqu'au bout de la nuit et aussi certainement de collectionner les conquêtes sans jamais s'attacher. Il n'y a rien de plus dangereux que de s'attacher, il le voit bien. Et pourtant il l'a fait, il s'est attaché, mais leur lien et si fort que même s'il ne voulait plus la voir, il n'en serait pas capable, elle est tout pour lui. S'il devait la perdre, il deviendrait fou, son côté noir ressortirait d'autant plus et il commencerait à faire n'importe quoi. Alors que lorsqu'elle est auprès de lui, elle le canalise, c'est comme si elle avait le contrôle sur lui sans pour autant avoir le dessus. Elle calme son côté impulsif, rend son côté froid agréable, et fait ressortir la douceur qu'il a pour elle. Un peu comme un ange gardien duquel il faut prendre soin. Et plus les jours avançaient, plus ses sentiments grandissaient et il les gardait pour lui. Parce qu'il ne voulait pas briser ce lien unique qu'il avait avec elle. Il ne prendrait pas le risque de la perdre. Pourtant ce soir il lui avouait, ouais il lui avait dit qu'il l'aimait, qu'il tenait à elle et que jamais personne ne pourrait avoir une place importante qu'elle sans son coeur, parce qu'elle était tout pour elle. Pour la première fois il avait goûté à ses lèvres, ses lèvres qui n'appartenait qu'à lui, tout comme les siennes n'appartenaient qu'à elle. Il avait encore assurer que rien ne pourrait briser leur lien, jamais. La réplique de sa princess le fit sourire, elle était bien accrochée ? Tant mieux il ne la lâcherais pas. Un sourire et à nouveau un baiser, toujours avec autant de douceur.

Le jeune homme mit fin à leur étreinte en lui proposant, sans vraiment lui laisser le choix, d'aller manger, c'était l'heure et s'ils n'y allaient pas ils risquaient de subir les foudres de la propriétaire de la maison. Par moment, il aimerait pouvoir gagner suffisamment et être majeur pour pouvoir louer un appartement, pour qu'ils s'installent, seuls, sans personne pour les surveiller, ils étaient bien assez grands, sans commères dans les couloirs. Enfin, il devrait encore attendre un peu. Pour l'heure il entraîna sa soeur au réfectoire, après qu'elle lui ai piqué une veste, ce qui l'avait fait sourire. Une fois assit il lui annonça qu'elle devrait au moins manger un peu, il allait la surveiller. Elle ne mangeait pas énormément, étant fragile de base il ne voulait qu'elle tombe malade en plus. Elle rétorqua qu'elle mangerais si elle voulait, il allait répliqué alors que son téléphone sonna. Il s'excusa silencieusement et se leva pour aller répondre, à l'extérieur. C'était son patron qui lui reprochait son comportement de la journée avec la mannequin, elle lui avait bien pourri la journée celle là. Le photographe mit rapidement fin à la discussion et retourna dans le réfectoire, fâché. En allant à sa place il remarqua une jeune fille du foyer qui quittait sa place pour retourner à la sienne, qu'est ce qu'elle voulait celle là ? Il ne fit aucune remarque et s'assit sans rien dire, il soupira et se redressa lorsque la directrice apporta les plats. Il ne la remercia même pas, il était de mauvaises humeur c'était comme ça. Il sentait parfaitement tous ces regards sur eux, rah putain qu'est ce qu'ils avaient tous là ? C'est pas comme si c'était la première fois qu'ils mangeaient là non plus, ils étaient là depuis un moment, deux ans maintenant alors.. C'est alors que ça lui fit tilt et qu'ils comprit que c'était par rapport au vacarme causé par seol ji. Il prit sa fourchette et commença à manger alors que seol ji lui demanda qui avait bien pu le mettre dans un état pareil.

Peut être ne valait il mieux pas qu'elle sache, ou si, si il fallait qu'elle sache. Il leva les yeux vers elle avala ce qu'il avait en bouche, il posa son couvert pour attraper son verre d'eau et voire un peu, le tenant toujours il allait lui répondre quand elle lui proposa de voir un film, de toute façon il n'aurait pas le choix. Il fit un maigre sourire puis sentit encore les regards posés sur eux. Il baissa un moment la tête tentant de se calmer. Il leva les yeux vers son princess « C'était mon patron pour me reprocher d'avoir envoyer chier sa mannequin, peut être que je vais me faire virer » un sourire ironique sur le visage il reprit « Pour le film, c'est pas si j'avais le choix, mh ? » Il posa brutalement son verre sur la table, faisant raisonner le bruit dans toute la pièce. Se tournant alors vers la personne qui était encore entrain de chuchoter, sûrement pour parler de Seol Ji, elle n'avait pas entendu alors. Min Su se leva et s'avança lentement vers elle, sans un bruit et lorsqu'il arriva à sa hauteur il frappa sur la table, faisant un peu rebondir assiettes, couverts et verres qui s'y trouvaient. La demoiselle sursauté et tourna les yeux vers lui « Qu'est ce qu'il y a t'as une question à poser à ma soeur ? » un ton froid, comme à son habitude, en plus il était de mauvaise humeur elle avait mal choisi son moment elle. « Tu veux savoir quoi ? Hein ? Vas y crache le morceau que tout le monde profite. » Il ne supportait pas les messes basses et ragot, d'autant plus lorsque ça touchait sa jumelle, jamais il ne laisserait quiconque avoir des préjugés sur elle. Elle était tout ce qu'il avait de plus innocent et doux, elle ne méritait pas le mépris et les moquerie des autres. La jeune fille le regarda alors et sembla prendre son courage à deux main pour prendre la parole, elle se leva d'ailleurs, ce qui le fit se redresser. Leur regard se confrontèrent puis rapidement elle tourna la tête « On voulait juste savoir ce qu'il s'était passer, tout à l'heure.. dans votre chambre.. On aurait dit que vous vous disputiez et.. » Il lui coupa la parole « Et quoi ? Tu veux savoir si je l'ai battu c'est ça ? » Il fit un sourire en coin et s'avança vers la jeune fille, se plaçant juste devant elle « Est ce que ça va te changer la vie de savoir ce qu'il s'est passé dans cette chambre ? Hn ? Dis moi franchement. » elle le regarda alors hésitante et secoua négativement la tête. Min Su la fixa alors « Alors en quoi ça te regarde ? » Il se recula et balaya la salle du regard « J'espère que c'est clair pour tout le monde ! » Pff ils faisaient pitié, tous à le regarder avec des yeux de merlans fris.

Le jeune homme soupira et retourna s'asseoir en face de sa jumelle, doublement sur les nerfs. S'il pouvait frapper dans quelque chose là, il le ferait bien. Il leva les yeux vers elle « Je vais me défouler, j'en ai besoin » Il se relava alors et débarrassa son assiette, qu'il avait à peine toucher avant de sortir de la salle les mains dans les poches. Il descendit rapidement dans les sous sols du foyer, la propriétaire y avait aménager pseudo salle de sport, Min Su s'y rendait lorsqu'il avait besoin de frapper quelque chose, histoire de frapper dans un sac plutôt que dans quelqu'un. Parce qu'il savait que Seol Ji était contre la violence, il la prévenait avant s'y aller, comme ça si elle voulait le rejoindre, elle ne pouvait pas dire qu'il ne l'avait pas prévenu. A peine fut il entré dans la salle qu'il s'en prit à ce pauvre punching ball, il n'avait pas prit la peine d'allumer la lumière. Et il frappait, encore et encore, déchargeant toute sa haine et sa mauvaise humeur. Il n'avait pas mit de gant, de toute façon il n'en avait pas besoin à l'hôpital ils n'en avaient pas non plus. Le jeune homme avait grandement besoin de se vider son énergie, pour que toute ces ondes négative s'en aille, qu'il soit calme et serein lorsqu'il remonterait dans la chambre. Parce qu'en aucun cas il ne ferait subir les conséquences de sa mauvaise humeur à Seol Ji.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's the one for me.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lee Seol Ji

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 10.09.12 3:29

« Aimer c’est avant tout prendre un risque. »


    L’amour ne fait pas apparaître que de bons sentiments, que de bonnes émotions, il y a aussi tout ce qui est peu reluisant comme la possessivité et surtout la jalousie. Dans un couple où une personne est plus jalouse que l’autre, elle risque de déclencher elle-même la rupture avec la personne qu’elle aime alors que cette dernière l’aime vraiment, seulement cette dernière peut devenir lassée devant tant de jalousie et risque surtout d’étouffer. Pour Seol Ji, cette émotion risque aussi de la tuer, à force de bouillir intérieurement de possessivité et de jalousie, elle se met rapidement en colère et plus elle est en colère, plus son cœur bat vite et si jamais celui-ci bat trop vite, elle risque tout simplement de mourir. A chaque fois qu’elle pense à son jumeau entouré de tous ces mannequins toute la journée, elle ne peut s’empêcher d’être maussade et en colère à l’intérieur, tentant de canaliser et d’exprimer tout ça par le dessin. Pourtant la demoiselle n’a rien d’une personne violente, a contrario de son frère, elle déteste ça et à chaque fois que Min Su revient après s’être battu pour une quelconque raison, elle le sait immédiatement, le gronde et lui fais la tête toute la soirée. En plus il sait très bien qu’elle n’aime pas ça, mais il y a sans doute des moments où il ne peut pas s’en empêcher, qu’il a besoin de se défouler, même si elle préférait qu’il le fasse sur autre chose qu’un être humain. Mais il a toujours été différent d’elle malgré le lien qui les unit depuis tout petit, elle a toujours été très souriante et de nature joyeuse et sociable, alors que lui était froid et distant. Sauf avec elle. Il l’avait protégé quand elle était petite, dès qu’une personne se moquait d’elle parce qu’elle ne pouvait pas courir bien longtemps à cause de sa maladie, il se faisait une joie de le remettre à sa place. Il l’avait protégé à l’orphelinat malgré les dispositifs qui ont été mis en place pour les séparer vu qu’elle était déviant et il la protège encore maintenant. Elle a dès fois l’impression qu’il la protège du monde entier, prenant tous les coups à sa place et ça lui fait un peu mal, intérieurement, quand elle y pense.

    Mais pour le moment, elle ne veut penser qu’à lui et elle, coupés du monde dans leur chambre. Ses lèvres contre les siennes, son corps blottit contre le sien et ces quelques mots qui lui avait dit pour la réconforter et surtout il lui avait dit qu’il l’aimait. Elle avait réussi à lui dire elle aussi, ce qu’elle gardait bien caché au fond d’elle depuis un certain temps, la seule chose qu’elle lui montrait depuis qu’ils étaient sortis, c’était la jalousie. Mais elle le savait aussi jaloux qu’elle donc elle ne craignait pas que cela l’étouffe, il avait l’air de trouver ça marrant à certains moment, jouant même dessus, comme toute à l’heure, mais toute à l’heure n’était pas le bon moment pour en jouer vu qu’elle s’était tellement énervée qu’elle en avait fait une crise de nerf. Elle aurait aimé restée contre lui éternellement, mais malheureusement ils n’étaient pas seuls au monde, ils vivaient dans cette petite communauté qu’est un foyer pour jeunes et il fallait qu’ils descendent manger avec les autres comme le lui rappelait Min Su. Elle soupira et gonfla les joues, mais le laissa ranger ses affaires, elle lui piqua une grande veste bien chaude qu’elle enfila, elle dut remonter les manches, mais elle était bien dedans. Elle attrapa docilement sa main pour se lever et le suivit jusqu’à la salle à manger du foyer, s’asseyant face à lui à une petite table parmi tant d’autre qui étaient déjà pour la plupart déjà occupées. Quand il lui fit remarquer qu’elle avait intérêt à tout manger, elle rétorqua qu’elle faisait ce qu’elle voulait, elle savait qu’il allait répondre, mais ils furent interrompus dans leur petit duel du repas par le téléphone du jeune homme qui venait de sonner. Elle le laissa aller dehors, sans le suivre et s’affaissa dans son siège, se cachant à moitié dans la veste.

    Elle se fit vite interrompe dans sa petite sieste par une résidente du foyer qui voulait savoir ce qui s’était passé dans leur chambre pour qu’il y ait autant de bruit et de casse. Seol Ji la regarda quelques secondes, ne sachant pas trop quoi répondre, c’est vrai que c’était sa première crise au foyer. Elle allait répondre avec un mensonge quand elle la vit fuir assez rapidement, elle la regarda avant de se retourner, son jumeau revenait avec un air assez sombre sur le visage. Bon, il était de mauvaise humeur et elle ne comprenait pas pourquoi c’était si soudain, elle lui fit d’ailleurs remarquer en lui posant la question de façon ironique. On était loin du Min Su qui la serrait doucement contre lui, qui posait délicatement ses lèvres contre les siennes et qui lui disait qu’il l’aimait. Elle tenta de lui changer les idées en lui parlant d’un film qu’elle aimerait bien regarder ce soir et que lui avait passé une camarade de classe, mais elle voyait bien que rien n’y faisait. Surtout avec tous les regards que les autres jeunes leur lançaient. Elle pria intérieurement pour qu’ils arrêtent de les fixer comme ça, ils n’étaient pas des bêtes de foire et son jumeau avait l’air plus qu’agacer par tout ça et risquait fortement de pêter un plomb. Alors qu’ils faisaient face tous les deux à leurs assiettes remplies de nouilles, elle attrapa sa fourchette pour manger une ou deux bouchée voulant éviter qu’il s’énerve encore plus parce qu’elle ne mangeait pas. Elle l’observa manger un peu avant qu’il réponde à sa question. Oh, son patron. Elle le regarda un peu inquiète, se faire virer ? Mais comment ils feraient après ? Et puis, ça avait l’air de lui plaire quand même de prendre des photos. Elle allait rétorquer quand il reprit la parole, mh il avait deviné qu’il n’aurait pas trop le choix, mais maintenant elle n’avait pas trop envie de lui imposer quelque chose alors qu’il était de mauvaise humeur.

    Une moue se dessina sur le visage et elle fixa son assiette avant de faire un bond, sursautant lorsqu’il reposa son verre brutalement sur la table. Elle le regarda, la mine un peu effarée, lorsqu’il se retourna vers deux filles qui parlaient encore derrière eux et qu’il se leva pour se diriger vers elle. Pendant un instant, elle douta, se demandant s’il allait les frapper ou pas, mais il préféra s’en prendre à la table et aux couverts posés dessus. Regardant la scène sans dire aucun mot, comme tous les autres autour d’eux d’ailleurs, elle baissa la tête. Alors ils se posaient tous des questions sur ce qui s’était passé, sur elle, après tout, c’était elle qui avait crié et pleuré. Elle posa ses yeux sur la fille qui pendant un instant avait été un peu déstabilisé, mais qui semblait reprendre un peu de courage vu qu’elle se leva pour lui faire face. Elle n’eut même pas le temps de finir de parler que son jumeau lui coupa la parole, elle fut surprise par ce qu’il venait d’avancer. La battre ? Lui ? Il ne ferait jamais ça, elle le savait très bien. Elle serra ses poings contre ses cuisses, ils ne le connaissaient pas comme elle, elle le connaissait, comment est-ce qu’ils pouvaient imaginer des trucs pareils. Personne ne les connaissait vraiment, ça lui faisait mal de savoir ce que les gens pouvaient penser d’eux et surtout de lui. Ce n’est pas parce qu’il était froid et habituellement violent qu’il l’était tout le temps, il avait un cœur lui aussi. Ça lui donnait envie de pleurer, mais elle se retient, si jamais elle pleurait Min Su s’énerverait encore plus contre les autres, refusant qu’elle pleure à cause d’eux parce qu’ils venaient de la blesser. Parce que dès que ça touchait son jumeau, elle se sentait aussi blessée que si ça la concernait. Il était sa moitié et personne n’avait le droit d’en dire du mal.

    Elle releva faiblement la tête quand il revient s’asseoir après avoir bien fait comprendre à toutes les personnes présentes qu’il n’était plus question de parler ou de commenter ce qui s’était passé vu que ça ne les regardait en rien. Elle hocha doucement la tête quand il lui dit qu’il avait besoin de se défouler et qu’il quittait la table. Elle savait qu’il irait dans la salle de sport, elle préférait savoir qu’il tape dans un sac plutôt que dans quelqu’un et cette fille venait d’y échapper de peu. Elle resta un instant devant son assiette, pleine, sans bouger. Les autres, après quelques secondes de silence venaient de recommencer à manger et à parler, sans doute de ce qu’il venait de se passer, mais elle ne voulait pas y penser. Elle songea à quitter la table, mais une personne vient s’asseoir en face d’elle, elle releva la tête et reconnut la directrice du foyer. Cette dernière lui adressa un sourire compatissant. « Ne t’occupe pas des autres et de ce qu’ils pensent d’accord ? Toi seule sais ce qui est vrai et c’est ce qui compte à ses yeux, mh ? » Elle hocha doucement la tête en guise de réponse, ne se sentant pas capable de parler au risque de fondre en larmes. La gérante la laissa seule, voyant bien qu’elle en avait un peu besoin. La jeune fille se leva doucement après son départ et débarrassa son assiette sans lever les yeux et sans dire un mot, quittant la pièce. Elle marcha un peu dans le bâtiment, ne réfléchissant même pas à là où elle allait avant de s’adosser à un mur et de se laisser glisser au sol, laissant les larmes faire de même sur ses joues.

    A cet instant, elle haïssait tous ces gens. Ils ne savaient rien, ils ne le connaissaient pas, ils ne la connaissaient pas. Ils n’avaient qu’une vague idée de son caractère, se basant sur ce qu’il montrait en public. Il n’y avait qu’elle qui savait, qui savait qu’il pouvait être aussi doux et gentil qu’elle pouvait l’être. Mais seulement avec elle et c’est tout ce qui comptait. Elle sanglota pendant un bon moment, elle ne voulait pas qu’il la revoit pleurer, elle ne voulait pas qu’il s’énerve, elle voulait revoir celui qu’elle avait vu tout à l’heure quand ils étaient encore tous les deux dans leur chambre. Tentant de reprendre le fil de sa respiration, elle releva la tête regardant le mur face à elle un moment avant de réussir à se relever. Elle essuya doucement ses joues en reprenant sa marche, se rendant compte qu’elle avait pris le chemin pour la salle de sport. Elle passa la main dans ses cheveux et finit par s’y rendre, la porte était ouverte, mais la lumière n’était pas allumée. Elle n’aimait pas le noir, elle détestait ça. Elle déglutit avant de tenter, d’une voix un peu faible « Min Su ? » mais au final, elle n’attendit pas de réponse et alluma la lumière. Pénétrant dans la pièce, elle le vit taper dans un sac pour la boxe, restant à distance pour le moment, elle alla se réfugier dans un coin, se laissant glisser de nouveau contre le mur, elle essuya une dernière fois ses joues avant de remonter ses jambes contre elle et de les entourer de ses bras, posant son menton sur ses genoux. Elle resta silencieuse un moment, elle avait envie de dire quelque chose qui la travaillait depuis un moment déjà, elle venait de pleurer et se sentait faible, alors elle ne retient même pas les mots « je veux ma maman. » Elle savait très bien qu’il ne pourrait rien y faire, personne n’avait le pouvoir de faire quelque chose pour la lui rendre, mais elle y pensait souvent depuis quelques temps et elle avait besoin de le dire. Au moins une fois, même si ça la refaisait pleurer parce qu’elle sentait de nouveau les larmes rouler sur ses joues.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Watanabe Hiroto

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 11.09.12 15:05

« Aimer, c'est préférer un autre à soi même »

On a beau être fort, on ne l'est jamais suffisamment pour protéger l'être aimé. Min Su s'en rend bien compte, il le voit bien, il le sait. Il ne sera jamais suffisamment fort pour protéger sa soeur de tous les dangers, et encore c'est peut être mieux comme ça. Parce qu'il faut qu'elle sache elle aussi faire face à certaines choses, et le regard des autres en est une. Pourtant il ne peut pas s'en empêcher, il ne peut pas les entendre parler d'elle plus de deux minutes sans intervenir. Un comportement instinctif ? Sûrement. En tout cas, bien qu'il soit déjà de mauvaise humeur, ces messes basse en avaient rajouté une couche. Alors il s'était énervé, ouais il avait parler d'un ton froid comme à son habitude, et le fait que cette fille se fasse des idées aussi impensables l'avait fait entrer dans une rage qu'il a su contenir malgré tout. Il aurait pu lui en mettre une, de penser qu'il pouvait battre sa jumelle, elle était folle elle. Rien que de l'imaginer ça l'horrifiait, jamais il ne lèverait la main sur Seol Ji, il en serait incapable, même en étant le plus énervé possible, elle n'avait rien à craindre de lui. Elle était la seule d'ailleurs, à n'avoir rien à craindre de lui, et elle le savait, au final c'était tout ce qui comptait. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il ne se justifia pas auprès de la fille, elle n'avait pas besoin de savoir ce qu'il s'était passé dans cette chambre, personne n'en avait besoin. Ils étaient les seuls concernés et ils savaient tous les deux ce qu'il s'était passé. Alors voilà ils l'avaient énervé, comme s'il n'était pas suffisamment de mauvaise humeur, ils avaient réussi à l'énerver encore. Ils auraient pu d'ailleurs se défouler sur le premier venu, mais non.

Min Su s'était d'abord rassit avant d'annoncer à sa soeur qu'il allait se défouler, qu'il en avait besoin. Il savait qu'elle ne dirait rien là dessus, préférant qu'il frappe dans un sac de sable plutôt que dans de la chaire humaine. Le photographe s'était donc rendu dans la salle de sport après avoir débarrasser son assiette, assiette dans laquelle il n'avait presque rien manger, c'était du gâchis. Tant pis, c'était le cadet de ses soucis à l'heure actuelle. Le jeune homme était à présent dans le noir, oui il n'avait pas prit la peine d'allumer la lumière, entrain de se défouler sur ce pauvre sac qui n'avait rien demandé à personne. À chaque coup donné dans le sac il sentait la rage s'en aller, comme s'il la transmettait petit à petit dans cet objet. Le jeune homme continua de frapper encore et encore, sans s'arrêter, il sentait bien la légère douleur sur ses phalanges mais il n'y faisait pas plus attention que ça. Et il les détestait, tous autant qu'ils étaient, il les détestait parce qu'il savait qu'ils avaient blessé sa soeur. Il avait bien vu son regard, elle ne pouvait rien lui cacher, de toute façon, il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Mais il n'avait rien dit, non il 'était simplement parti se défouler, même en sachant qu'elle risquait de pleurer. Il l'avait bien comprit, mais de la voir pleurer, c'était comme de se faire poignarder à plusieurs reprise. Parce qu'à chaque fois il se sentait impuissant face à ces larmes, face à sa tristesse, et ça le mettait en rogne parce qu'il ne pouvait pas faire grand chose, à part la réconforter, encore et encore. Faire en sorte qu'elle ne s'affole pas trop, que son coeur ne lâche pas. Autant pour elle que pour lui, parce qu'il serait incapable de vivre sans elle.

En un sens il avait un comportement égoïste envers sa soeur, parce qu'il avait besoin d'elle, parce qu'il avait besoin de son sourire, de sa douceur alors il ne la laisserait pas mourir. Quand bien même elle le voudrait il ne la laisserait pas partir, parce qu'elle n'a pas le droit de le laisser. Oui, c'était purement égoïste et en même temps ça ne l'était pas. Parce qu'en échange de ça, il la protégeait, il savait être doux, il savait la faire sourire. En un sens on pouvait dire qu'ils se complétaient l'un l'autre, comme deux contraires. Parce que oui, à première vue ils étaient le parfait contraire de l'autre. Mais passons, alors qu'il étaient encore de se défouler il entendit un voix qu'il connaissait bien l'appeler, il ne prit pas la peine de répondre étant donné que la lumière venait de s'allumer, il n'y avait plus de doute il s'agissait bien de Seol Ji. Le jeune homme continua de frapper dans ce pauvre sac un moment. C'est alors qu'elle prit la parole qu'il s'arrêta net, retenant le sac, histoire de ne pas se le prendre en plein figure. Il tourna le regard vers elle, elle était là contre le mur, recroquevillée, les jambes repliées, ça aurait pu faire une photo magnifique si des larmes n'étaient pas entrain de dévasté son doux visage. Le photographe baissa un moment les yeux avant de les relever vers le sac, le poussant il se rapprocha d'elle pour ensuite s'asseoir à ses côtés. Lentement il passa un bras autour ses épaule et l'attira vers lui.

La prenant dans ses bras il resta un moment silencieux. Ces mots, il les redoutait, il savait qu'un jour elle les dirait, voilà qu'il était arrivé. Et il était incapable d'accomplir son souhait, il ferait tout pour elle, mais il n'avait pas le pouvoir de faire revenir sa mère, personne ne l'avait. Elle avait perdue sa mère, c'était la raison pour laquelle ils l'avaient emmenés, et lui avait abandonné la sienne, pour elle. Parce qu'il sentait qu'il devait la protéger, ils n'avaient que treize ans à cette époque là et pourtant un lien si fort les unissait déjà. Il avait fait un sacrifice qui paraissait énorme, mais le fait de la perdre aurait été pire que celui de la suivre dans cet enfer. Alors oui, il redoutait le jour où elle demanderait sa mère, parce qu'elle n'en avait plus, elle n'avait plus que lui et sa mère. Et sa mère à lui, il ne savait pas où elle était, elle avait disparue, peut être était elle partie ailleurs. Peut être s'était donné la mort à la perte des deux enfants qu'elle aimait tant, peut être avait elle oublié ce passage de sa vie et vivait maintenant heureuse, c'était tout ce qu'il lui souhaitait. Mais là n'était pas le sujet. Le jeune homme baissa le regard vers sa soeur et glissa ses doigts sur ses joues pour effacer ses larmes, encore. « Princess.. je suis désolé » Désolé de ne rien pouvoir faire cette fois ci, désolé de ne pas pouvoir lui rendre sa mère, désolé d'être la seule famille qu'il lui restait, désolé d'être aussi impuissant face à cet obstacle. Et il était faible face à ça, ne sachant pas quoi faire. Il ne pouvait rien faire, non absolument rien. En plus ils n'avaient rien pour la lui rappeler, pas même une photo. Tout ce qu'ils avaient, c'était les souvenirs qu'ils leur restaient de leurs mères. Le souvenir de leurs treize premières années de vie, rien de plus.

Min Su plongea son regard dans le sien, caressant sa joue de son pouce « Ne pleures plus... elle serait si triste de te voir comme ça, hn ? » Il ne pensait même plus à la rage qui l'avait envahit un peu plus tôt, non, à nouveau il était délicat, il ne voulait vraiment plus qu'elle pleure. Même s'il savait à quel point c'était douloureux, il savait à quel point elle avait besoin de sa mère, lui ne pouvait pas lui apporter l'amour d'une mère, il ne pouvait non plus lui apprendre tout ce qu'une mère apprendrait à sa fille. Parce qu'il n'était que son frère, et encore, ils n'étaient pas liés par le sang. En un sens c'était pour ça qu'il avait choisi de l'emmener dans un foyer, dans ce foyer, il en avait vu plusieurs avant mais aucunes de ces gérante ne lui inspirait confiance, hormis celle là. Il savait qu'elle ne remplacerait en rien la mère de Seol Ji, mais sa présence pourrait peut être l'aider à se sentir plus en sécurité. Elle en avait beaucoup fait pour eux, pour aider Min Su à prendre soin de sa soeur, pour l'aider à trouver un travail, elle l'avait même aidé à payer l'école de Seol Ji au début. Non vraiment, il pouvait dire qu'ils avaient de la chance. Même si la vie ici n'était pas toujours facile, la preuve était là, le repas de ce soir avait été plus que mouvementé.

Le jeune homme resta un moment silencieux, gardant sa soeur contre lui. Au bout d'un moment il baissa le regard sur elle, lui souriant doucement « T'avais pas un fim à me faire voir ? » Il voulait lui changer les idées, du moins essayer, et ce filme, elle lui en avait parler à table alors qu'il était de mauvaise humeur mais il l'avait bien écouté. Et puis il savait qu'il n'aurait pas trop le choix, seulement peut être que le fait qu'il lui en reparle la ferait un minimum sourire. Parce qu'il savait que ça lui ferait plaisir qu'il le regarde avec elle, c'était donc ce qu'il ferait. Lentement il se détacha d'elle pour se relever, il la regarda un moment, puis se mit accroupie dos à elle « Aller grimpe » Il savait que le fait de pleurer la fatiguait plus qu'une personne normal, il voyait bien qu'elle était fatiguée et faible, elle avait failli s'endormir contre lui. Une fois qu'elle fut installée sur son dos il se releva, la tenant pour pas qu'elle tombe et monta pour se diriger vers leur chambre. Il sourit en coin « Dis donc, t'as grossi ? » Un peu d'humour ne lui ferait pas de mal, il était évident qu'il la taquinait, elle était loin d'être grosse, et elle ne pesait rien, c'était juste histoire de la faire râler un peu.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
She's the one for me.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lee Seol Ji

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ 24.09.12 0:04

« Qui commence à aimer , doit se préparer à souffrir

    Depuis toujours la joie de vivre de la jeune fille avait surpris, on aurait pu penser qu’elle serait abattue par la maladie qu’elle devait porter, qu’elle ne verrait que le côté négatif de la vie, jamais une lueur de positivité. Mais elle avait été tout le contraire, elle était passé au-dessus, elle n’avait pas été dans le déni, elle l’avait accepté tout comme sa mère l’avait fait. C’est d’ailleurs sans doute grâce à elle qu’elle n’avait pas baissé les bras, elle avait voulu être aussi forte qu’elle. Bien sûr, il y avait eu des moments de doute, d’incompréhension, de colère aussi, pourquoi est-ce que c’était tombée sur elle ? Qu’est-ce qu’elle avait fait pour mériter ça ? Pourquoi elle ? Elle avait pleuré aussi, quelques fois avec sa mère, ou toute seule, parce qu’elle ne voulait pas l’inquiéter, sa maman avait tant fait pour elle, elle ne devait pas se laisser abattre comme ça, mais pour une petite fille d’une dizaine d’années c’était dur de comprendre ce qui était juste dans le fait de lui demander de ne pas trop s’énerver, de ne pas faire beaucoup de sport ou de faire attention quand elle allait jouer avec les autres enfants. Généralement elle s’était toujours reposer sur le fils de la meilleure amie de sa mère, qui étaient d’ailleurs aussi leurs voisins, elle avait passé tout son temps avec lui et lui l’avait autant protégé que sa maman. Elle avait toujours vécut dans ce cocon que sa famille lui avait créé, quand elle parlait de sa famille, elle comptait toujours trois personnes : sa maman, sa tata et son frère jumeau. Et c’était grâce à ces personnes qu’elle avait toujours été heureuse, qu’elle avait toujours voulu se montrer forte, pour eux.

    Mais il avait fallu qu’elle perde une des personnes à qui elle tenait plus que tout. Il avait fallu qu’un ivrogne renverse sa maman avec sa voiture, elle était morte quelques minutes après l’arrivée des secours. Elle avait 13 ans et elle ne verrait plus jamais sa maman, il ne lui restait plus que Min Su et sa mère à lui. Mais on avait vite essayé de les lui enlever aussi, en l’emmenant dans cet endroit, mais son frère l’avait suivi et sur le moment elle n’avait jamais pris en compte le sacrifice qu’il avait dû faire lui aussi, quitter sa propre mère pour la suivre, elle. Sa mère lui manquait terriblement, elle n’avait jamais pu lui parler de tout ce qu’on parle avec sa maman, elle n’avait pas appris à se maquiller avec elle, elle n’avait jamais pu lui parler de ses sentiments envers son jumeaux, sentiments qu’elle n’avait pas compris au début, pourquoi ce qu’elle ressentait était différent ? Et qu’est-ce que c’était ? Ce n’était qu’en écoutant ses amies de son école parler de garçon, d’amour et tout ce qui s’en suit qu’elle avait compris réellement. Quand elle était enfermée dans cette petite pièce sombre à l’orphelinat, elle avait fait un tas de mauvais rêve, elle avait déliré à cause de la douleur, de la peur, de la solitude. Elle avait eu cette impression que si elle n’avait jamais été malade sa maman serait peut-être encore là, parce que lorsqu’elle avait été renversée, elle était partie lui acheter des médicaments. Elle s’en était voulu, dans cette cage toute noire elle avait tant pleuré, elle avait voulu disparaître.

    Alors elle s’était rattachée à la seule personne qui lui restait encore. Elle avait sans doute été égoïste de se reposer autant sur lui et ce depuis qu’elle était toute petite, mais il n’avait jamais fait en sorte qu’elle ne puisse pas le faire. Il l’avait toujours soutenu et c’est bien ça qui fait que quoi qu’il arrive, ils seront toujours là l’un pour l’autre. Elle s’était demandé ce qu’elle lui avait donné à lui, comment elle le remerciait de tout ce qu’il faisait pour elle. Encore maintenant, il lui avait sauvé la vie lors de l’incendie, lui avait aussi sauvé la vie un bon nombre de fois lorsqu’elle avait ses crises, comme ce soir également. Et puis il lui avait payé son école, il travaillait alors qu’il n’avait que 18 ans pour leur payer ce dont ils avaient besoin. Et elle ? Ils n’avaient jamais parlé de tout ça, en fait ils n’avaient pas vraiment besoin de parler quand ils n’étaient que tous les deux, le plus souvent quand ils parlaient, elle faisait la conversation pour deux. Ils n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre, elle ne le faisait que parce qu’elle avait l’habitude de converser avec les autres, contrairement à son frère qui était moins bavard. D’ailleurs le manque de loquacité de son frère était ce qui pouvait le rendre froid et dédaigneux aux yeux des autres, mais elle savait qu’il était comme les autres, qu’ils avaient un cœur, des sentiments mais qu’il avait appris à ne pas les montrer, ou alors seulement quand ils n’étaient que tous les deux.

    Ce n’était pas avec tout le monde qu’il se montrait doux et attentif. Personne ne pouvait dire qu’il ne l’avait vu prendre quelqu’un dans ses bras afin de se montrer réconfortant. Pourtant c’était ce qu’il venait de faire avec elle, elle pleurait dans son coin dans la salle de sport alors qu’il tapait violement contre le sac et il s’était arrêté pour la prendre dans ses bras, comme il avait l’habitude de faire quand elle pleurait ou qu’elle était triste. Elle se blottie un peu mieux contre lui, se calant dans ses bras et se recroquevillant contre son torse, laissant les larmes rouler le long de ses joues. Ils restèrent un moment silencieux, elle avait l’impression de revoir la scène de toute à l’heure, il était toujours là pour elle, dès qu’elle en avait besoin. Elle sentie ses doigts contre ses joues, effaçant les larmes qui avait coulés. Relevant la tête vers lui, elle plongea son regard dans le sien, frissonnant doucement, elle hocha doucement la tête. Oui sa maman n’aimait pas quand elle était triste et quand elle pleurait, ça la faisait pleurer aussi. Elle voulait que sa fille soit heureuse et qu’elle sourit à la vie, elle n’aimait pas la voir pleurer et Min Su lui ressemblait sur ce point. Chaque larme versé était comme un coup de couteau en plein cœur, elle ressentait la même chose quand il allait mal, il n’avait même pas besoin de le dire, la douleur était là, en plein cœur, la prenant de plein fouet. Elle respira doucement, se calmant un peu et se calant à la respiration lente de son frère jumeau. « Pourquoi est-ce qu’on me l’a enlevé ? Tu crois que j’ai fait quelque chose de mal ? Si je n’avais pas été malade, elle ne serait jamais allée à la pharmacie et elle ne se serait jamais fait renversée … » Elle renifla et cacha son visage contre son torse.

    Après un long moment où ils restèrent silencieux tous les deux, laissant le calme revenir dans la pièce, elle avait d’ailleurs failli s’endormir contre lui, le jeune homme reprit la parole. Elle releva la tête vers lui et sourit légèrement en hochant la tête « Oui, c’est Pirates des Caraïbes, il est sortie il y a un bout de temps mais on avait pas pu le voir avant. Mais mes amies m’ont dit qu’ils étaient trop bien, y en a même trois autres après celui-là. » Elle lui sourit doucement et fit la moue quand il se détacha d’elle, frissonnant légèrement, se pelotonnant un peu mieux dans la grande veste qu’elle lui avait piqué tout à l’heure avant de descendre manger. Elle était contente qu’il lui en reparle et qu’ils le regardent tous les deux, elle le regarda s’accroupir à son niveau, dos à elle. Un sourire étira ses lèvres et elle grimpa doucement sur son dos, s’accrochant à son cou, toute contente, ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas porté comme ça. Elle le remercia intérieurement de la porter, elle avait beaucoup pleuré aujourd’hui et ça la fatiguait énormément, d’ailleurs elle savait qu’elle ne tiendrait pas pendant tout le film et qu’elle s’endormirait avant, mais elle était contente de commencer à le regarder avec son jumeau. Il se releva et se mit à marcher, sortant de la salle de sport afin de rejoindre leur chambre. Elle grogna quand il lui fit une remarque sur son poids, lui tapotant la tête, soufflant contre son cou. Non mais, elle n’était pas si grosse que ça, le vilain. « Héé, c’est même pas vrai d’abord, t’es pas gentil, j’ai même pas grossi depuis ces deux dernière années. Vilain. » Elle râla pendant tout le trajet, grommelant dans sa barbe jusqu’à qu’ils atteignent leur chambre. Elle refusa de quitter son dos quand il ouvrit la porte, se servant de lui comme moyen de transport jusqu’à leur lits. D’ailleurs elle refusa de descendre sur son lit à elle et elle descendit seulement quand il comprit qu’elle voulait aller sur son lit à lui. Elle s’assit docilement sur son lit en souriant. « Tu peux ramener ton ordinateur, il est plus grand que le mien et le disque dur qui est dans mon sac de cours, le film est dessus. » Elle en profita pour se bien se caler dans les oreillers sur son lit, lui laissant tout de même une place et sachant pertinemment qu’elle se calerait dans ses bras une fois qu’il serait assis. Elle savait qu’il savait qu’elle ferait ça, ils se connaissaient par cœur.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥ ϟ


Revenir en haut Aller en bas

Who's that fxcking girl, hn ? - with Min Su ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PomPom girl
» Who's that girl/sr.Marie Misamu
» Girl Number 9 (web-série)
» [poupée] Dear Lélé Girl - Avril 2010
» Série "Annie, agent très spécial" The Girl from U.N.C.L.E.

FORUM TEST TCHI :: Uijongbu :: Habitations :: Les foyers :: Chambre 1