Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Jang Il Kwon

PLUS D'INFORMATIONS








Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae ϟ 29.08.12 14:54


EUN HAE & IL KWON



C’est connus, l’orphelinat n’est pas un endroit fait pour s’épanouir tranquillement. Mais grandir dans CET orphelinat là, c’est tout sauf du positif. Je suis arrivé à l’orphelinat quand j’avais 9 ans. Avant j’étais déjà violent mais alors que l’on m’a dit pour tenter de me rassurer : « tu verras tu apprendras à vivre sans violence », ils ont fait tous le contraire. Le tatouage que j’ai sur mon bras le montre bien. Les chiffres 268435099 sont imprimés sur ma peau, montrant mon appartenance à cette prison. L’orphelinat d’Uijongbu n’est autre qu’une prison pour moi.
En 11 années, ils m’ont transformé en un monstre. Ils voulaient que je leur obéisse, mais ils n’ont jamais réussis à me faire plier. Ainsi ils ont continué à faire des expériences sur moi. Chaque jour j’ai l’impression de devenir de plus en plus sauvage, de n’être qu’un monstre sanguinaire qu’on enferme dans les sous-sols pour qu’il n’agresse pas la population.

Puis un beau matin, ils sont venus me chercher. C’est la première fois depuis deux mois que je sortais des sous-sols. Encore mieux : c’est la première fois depuis 11 ans que je sors de cet orphelinat. Non, ils ne m’ont pas libéré de leur plein gré, me laissant ainsi partir et vivre ma vie. Ce serait trop beau.

Je sais que derrière moi, des personnes comme moi me suivent et me surveillent. Elles sont comme moi à deux exceptions près : ils sont obéissants et contrôlable.
Pourquoi m’ont-ils fait sortir ? Ils veulent me tester, me confronter à l’extérieur. En général quand l’un deux viens dans les sous-sols, je fais tous pour le tuer et m’enfuir. C’est pour ça qu’ils me laissent sortir ne serait-ce que si peu de temps. Ils veulent voir comment je vais réagir en voyant des personnes innocentes, ou du moi des personnes n’étant pas des monstres.

Quand je suis sortis, je savais d’or et déjà que j’étais surveillé par plusieurs haneuls. En sortant je ne connaissais pas cette ville. Uijongbu, tel était son nom. Lors de mon arrivé ici, j’étais dans une camionnette. Je ne me souviens même pas du trajet : ils m’avaient endormi pour ne pas que je tente de nouveau de m’enfuir.

C’était donc la première fois que je suis sorti. Lors de l’incendie de 2018, j’ai vue dehors, mais je n’avais pas eu le temps de sortir. Cette fois je suis enfin dehors. J’ai donc commencé à vouloir m’écarter de la foule. Tel que je me connaissais, je risquais de m’énerver facilement et d’attaquer des passants sans vraiment avoir de raison, quelques parts, ils avaient raison de me garder enfermer, je suis un monstre. Et je voulais aussi m’écarter de la foule pour pouvoir me débarrasser tranquillement des haneuls qui me suivaient.
J’ai donc cherché un endroit où je ne voyais pas trop de monde. C’est difficile dans ce genre d’endroit.

Non loin je vis un panneau indiquant le commissariat. Il était plus sage pour moi que je m’en éloigne. J’ai déjà était assez enfermé dans l’orphelinat, je n’allais comme même pas me battre devant eux… Je pris donc la direction opposé, me dirigeant vers la rue commerciale. Mauvaise idée… Mes pas pivotèrent vers une rue peu occupé par la population.
En marchant je regardais chaque personne que je croisais. Je voulais repérer les haneuls pour savoir qui me suit. Je devais donc repérer leurs poignets. Sans grand succès. Les personnes qui passent à côté de moi ne sont pas des haneuls.

Dommage qu’ils ne mont pas injecté des gènes d’aigle ou d’animaux ayant une très bonne vue, sinon je l’ai aurais déjà repéré depuis longtemps.
Mais ma vue est assez bonne pour voir en plein jour une femme ayant un tatouage sur le poignet. Je n’étais pas sur que c’était une haneuls. Elle pouvait très bien avoir un tatouage totalement différent de ce que nous avons-nous.

Mais plus je me rapprochais, plus ce dessinait des chiffres. Je n’avais pas conscience que regarder fixement son poignet n’est pas très discret. En faite, je n’accordais pas trop d’importance à ma discrétion en ce moment.

Puis mes yeux virent enfin distinctement des chiffres. J’ai reconnus les trois derniers chiffres : 145. C’est bien une de l’orphelinat ! Instinctivement mes poings se fermèrent, près à frapper. Sous la pression des poings, mes muscles semblaient palpiter de joie de combattre enfin.
Mais quelque chose me dérangeait : je n’arrivais pas à distinguer clairement les premiers chiffres. Hors depuis l’accident, ceux resté de grès ou de force à l’orphelinat ont vue leur tatouage changer. Je me retins d’attaquer directement. Je savais que ça ne me mènerais à rien. Surtout qu'en y pensant, si elle avait fuis lors de l’incendie, ça arrangerais bien l'orphelinat qu'elle soit retrouvé... Peut-être étais-ce aussi à ça que je servais, à retrouver sans le vouloir des Lost Angels.
Ou alors c'était tout simplement une haneul... avec les gènes manipulés, comme moi. Simple victime de ces gens.

Sans m'en rendre compte, tout en restant prêt à bondir ma cible, j'avance doucement afin de mieux voir les premiers chiffres. Mais ce n'est pas si simple que ça, et je perdis mon sang froid quasiment inexistant. J'ai bondit. Je sentais mon côté de chasseur palpité de joie de pouvoir enfin de nouveau se battre, mais d'un autre côté, j'attaquais sans beaucoup de conviction. Peut-être que savoir que d'autres haneuls ne devaient pas être loin me rendait assez méfiant de ce qui m'entourait.

CODE BY .MAPYDEW


Jang Il Kwon

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kang eun Hae

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae ϟ 30.08.12 16:46


Liberté de courte durée, Sauvagerie indomptable.
Jang Il Kwon Ft. Kang Eun Hae


Il était dix-neuf heures quand la mannequin de vingt et un ans sortis de l’agence ou elle travaillait le plus souvent. L’immense batiment se dessinait comme un jumeau des batiments voisins, se découpant sur la ville comme des monstres de l’industrie. Les rues étaient bondées dans se quartier de Uijongbu et se frayer un chemin à travers la foule était chose difficile à faire. Eun Hae se sentait comme enfermée dans une cage, comme un oiseau sans aile pour s’échapper, ou retenu par une ficelle. Elle cherchait à fuire les grandes rues du centre ville pour rejoindre l’arrière-ville, pour rejoindre son appartement, pour rejoindre sa moto, et se faire une virée, toute la nuit, pendant une heure ou pour une semaine. Particulièrement de mauvaise humeur, elle avait du mal à positiver, et les personnes qui croisaient la mannequin, celèbre et connus par grand nombres de lecteurs de magasines mode, avait peut-être du mal à la reconnaitre. Le regard fixé devant elle, la blonde avait les cheveux tirée en arrière, laissant ainsi juste sa frange retomber sur son front. Ses cheveux se balançaient au rythme de ses pas, nerveux et frénétique. Elle était habillée d’une sorte de combinaison noire, qui moulait ses formes commes une deuxième peau. Des basckets noires Adidas aux pieds, et la combinaison ouverte jusqu’au dessus du nombril découvrait un débardeur d’un bleu pastel, les manches étant relevés jusqu’au coudes son tatouages, celui de l’orphelinat, mais également celui sur son autre bras, la plume, étaient visible. Elle avait également de nombreux colliers qui retombaient sur sa poitrine. La nuti commençais à tomber mais elle n’avait pas froid. Le vent était son ami, l’ouragan sa force. Elle avançait rapidement dans les rues, sans vraiment faire attention ou elle allait, le chemin étant tellement habituel.

C’est en arrivant dans les rues commerciales qu’Eun Hae comprit que quelque chose se passait. Le brouhaha habituel des rues était bel et bien la oui, mais il y avait autre chose, Eun Hae le sentais au fond d’elle, elle en était persuadée. Discretement, elle leva les yeux vers les toits, et regarda tout autour d’elle, sur le qui-vive. Tout ses sens à l’affut, elle se servait des gènes de faucon pour pousser son regard vers les hauteurs, loin devant elle, et loin derrière elle. Elle distinguait tout les ultra-sons, et quelque chose attira son attention. Un Haneul, sur le toit, sud-est. Trois immeuble derrière elle. Comment ? Pourquoi ? Comment était-il arriver jusqu’ici ? Si il était la, c’est qu’ils l’avaient repérés c’était certains... A moins que.. Trop occupée à surveiller ce qu’il se passait sur le toit, elle ne sentit absoluement pas arriver l’homme dans son dos, et fut percuter par un poing très bien ajustée, à hauteur de l’épaule. Sous le coup, la jeune femme se sentit tomber en avant mais se rattrapa in-extremis sur ses pieds, fit volte face et quand celui-ci bondit à nouveau vers elle, elle se laisse tomber sur le dos pour propulser d’un mouvement de hanche son attaquant dans la rue plus sombre et surtout, deserte qu’elle venait tout juste de dépasser. Aucun répis n’était possible, et Eun Hae se revit en tant que Soldat, sur-entrainée, c’est sans réfléchir qu’elle bondit dans la ruelle et attaqua à son tour. Moins rapide que lui, elle sentit un autre hypercute dans ses côtes, mais avant de se prendre un autre coup, se jeta sur lui de toute la force possible, et arriva à le bloquer contre un mur. Dans un effort ultime, elle attrapa les deux poings de l’homme. Un tatouage. 268435099. Un Haneul ? Elle releva les yeux vers lui et planta son regard perçant dans celui qui l’avait attaquer. L’ancienne soldat eut un hoquet de surprise en découvrant son visage de si près, elle était a à peine quelques centimetres de son nez, de son front et de ses lèvres, mais ses yeux étaient comme deux grand gouffres. Ce qu’elle voyait n’était pas ceux d’un humain, mais ceux d’un animal. La puissance deferla sur elle comme une vague, comme un ouragan des plus violent, comme un coup de tonnerre frappant un arbre pour la propulser plus loin. Il s’était degagé avec une tel facilité, une tel force.

Tout cela n’avait pris que quelques secondes, mais avant de se sentir propulser, elle eu juste le temps de dire du bout des lèvres sans aucun son « Qui es-tu ? » Ses jambes fléchirent sous le regard du jeune homme. Jeune oui, il n’etait pas vieux; sa non. Ses traits, fins, ses cheveux bruns coupés court, mais ce qui subjuguait le plus la demoiselle, c’était ses yeux. Elle n’eut que le temps de se relever avant le nouveau mouvement de son adversaire.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jang Il Kwon

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae ϟ 30.08.12 22:04


EUN HAE & IL KWON



Mon poing frappa son épaule. Visiblement sa cible ne l’avait pas vue arrivé. Ce qui du coup me rendit perplexe. Son regard était vers le toit, je levai donc furtivement mes yeux vers l’endroit que ma cible regardait pour voir ce qui l’intéressait tant. De là ou j’étais, je ne pouvais pas voir ma cible, mais si j’avais le temps de me concentrer, je pourrais sans problème sentir son odeur. Malheureusement pour moi, ma cible ne semblait pas prête à me laisser distinguer tous les haneuls autour de moi tranquillement.

Je me suis de nouveau rué sur elle au moment ou elle se retournait. Dommage qu’elle est réussis à se rattraper, si elle avait chuté au sol comme je l’aurais voulu, elle n’aurait pas eu le temps de répliquer et de m’envoyer valser dans une rue voisine, beaucoup moins fréquenté que celle ou je l’ai attaqué.

Si elle était agile et rapide à réagir, mes gènes de loup font de moi quelqu’un de bien plus rapide. Je lançai de nouveau mon poing qui percuta mon adversaire et alors que j’allais de nouveau attaquer, elle se lança contre moi, me bloquant contre le mur. Elle fit ce que j’aurais préféré qu’elle s’abstienne : saisissant mes poignets, elle avait une vue imprenable sur mon tatouage de l’orphelinat. Elle leva les yeux vers moi. A peine quelques millimètres nous séparaient l’un de l’autre. Elle ne me rappelait pas l’expression faciale de beaucoup d’haneul : l’expression d’un soldat obéissant. Non elle ne l’avait pas. Ou plus, je n’en sais rien. De toute façon, je n’avais pas le choix, soit je gagnais, soit je perdais et mes espoirs d’échapper à cet orphelinat serait complètement anéantis. Bien qu’ils ne soient pas très grands actuellement.
Mes yeux étaient plantés dans ceux de la jeune soldat. Enfin si du moins je n’ai pas attaqué la mauvaise personne. L’adrénaline que me procurait le mélange entre la rage et le plaisir de combattre à nouveau me rendait plus fort. Je me libérai les poignets et exerça une pression pour la propulser plus loin. Mais mon ouï développer grâce à mes gènes de loup me permirent d’entendre un son qui attira mon attention vers le visage de la jeune femme.

Ses lèvres venaient de bouger, mais sans omettre aucune parole. Je pus lire sur ses lèvres un simple « Qui es-tu ? ». Ou du moins quelque chose qui voulait dire la même chose. Si c’est une des haneuls qui était censé me surveiller, elle devrait le savoir. Si elle était censée me ramener à l’orphelinat une fois la décharge électrique du bracelet que je portais au poignet droit envoyé, elle devait savoir qui j’étais. Mais là…

J’avais envie de continuer à me battre. Je suis un prédateur, un animal qui se bat pour survivre, mais la ce n’est pas ma survie semblerait-il. Alors qu’elle était en position de combat, une partie de moi ordonna à mon corps de se redresser. L’autre partie voulait de nouveau attaquer. « Tu ne le sais pas ? N’es tu pas une haneul qui doit me ramener là-bas ? ». Ses mots sortirent de ma bouche sans que j’en aie vraiment conscience. Pendant que je disais ses mots, mon poignet droit c’est levé, montrant ainsi le bracelet électrique, seul réel mur entre ma liberté et moi. Ce bracelet que malgré mes efforts je n’ai pas réussis à enlever. En le trifouillant, la seule chose que j’ai reçus c’est une brève déchargé qui voulait dire « si tu essaie de t’enfuir, tu ne sera guère plus fort qu’une mouche ».


CODE BY .MAPYDEW


Jang Il Kwon

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kang eun Hae

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae ϟ 31.08.12 1:24

« Tu ne le sais pas ? N’es-tu pas une Haneul qui doit me ramenner la-bas ? »

Le question eu l’effet d’une balle de plomb en pleins dans le coeur d’Eun Hae. Le ramenner la bas ? Alors il s’était enfuis ? Qui etais-il ? Un Deviant ? Un Deviant dehors ? Non, pas possible... En plus il n’avait rien de bizarre, à part cette force et cette puissance... Un Haneul ? Non, la question poruvait le contraire... Il leva le bras droit pour laisser découvrir le bracelet que ces monstres mettaient à certains d’entre eux, quand ils étaient trop dur à dompter. Ceux qui definissait les haneul des deviants était la taille et la couleur, hors il n’avait iren en commun avec ceux des haneul qu’Eun Hae à déjà vu, pour avoir faillis en porter un. L’inconnu devant elle était donc un soldat raté. Sa force à du faire peur à la directrice, il devait être capable d’éliminer à lui tout seul tout les véritables Haneul qui rôdait dans la ville. Contrairement à lui, Eun Hae devait être prudente tout le temps, de jour comme de nuit.

Toute les reflexions dans la tête de la jeune fille n’avait pas duré plus de quelques secondes, et en réponse à la question de son attaquant, elle secoua vivement la tête négativement, ne pouvant même pas vraiment communiquer avec lui. Peut-ête pouvait-elle communiquer avec le language des signes particuliers, de quands ils étaient en mission au laboratoire, mais si c’etait bel et bien à deviant, ce genre de chose n’as peut-être pas du lui être apprise. Le regard de la Lost se perdis une fois de plus dans l’océan de noirceur des yeux amandes de l’homme en face d’elle, à un point qu’elle ne pensait même plus à se remettre en position d’attaque, elle s’était juste redressée, encore un peu sonnée par le coup reçu quelques instant avant. Elle ne savait pas quoi faire. Le frapper ? C’est sur qu’elle perdrait face à lui. Mais elle ne pouvait pas communiquer avec lui... Peut-être devrait-elle se laisser frapper ? Cela non plus, elle n’y arriverais pas, elle était bien trop orgueuilleuse pour se laisser battre.

Son regard passa des yeux au visage complet, puis elle analysa sa position : Il doutait. Qu’allais-t’il faire ? Elle n’en avait aucune idée, mais elle devait lui montrer qu’elle n’éait pas son ennemi. Si le jeune homme n’écoutait que lui, et que, comme elle s’en doutait, était en « crise », il ne ferait pas attention. Malgrès cela, Eun Hae tenta le tout pour le tout et se redressa conmpletement, face à lui, elle avança vers lui d’un pas décider, et au dernier moment, quand elle cru distinguer un point d’interrogation dans les yeux de son interlocuteur, et vrilla son coprs et dans un ensemble parfait décrivi un arc de cercle, jambe droite tendue, pour venir faucher son adversaire au niveau de l’arrière des genoux, l’endroit le plus facile a faire flancher à son gout. Sure qu’il ne se laisserait pas tomber comme une masse, elle suivis la courbe que dessinait le corps du brun pour venir se coller à lui, l’empechant ainsi de se relever. Encore une fois, elle se doutait bien que dès qu’il aurait à nouveau un point d’appuis et d’équilibre, elle se prendrait un nouveau coup, mais pour l’heure, elle voulais surtout qu’il comprennent qu’elle ne frapperait pas, elle se défendrait juste. Mais allait-il comprendre, avec juste un mouvement ? avec juste un regard ? Si après tout c’etait un deviants, et qu’à première vu c’etait un problème mental qui l’avait mener dans les sous-sols de l’orphelinat, il ne ferais peut-être pas la différence entre une attaque et une dissuasion.

La jeune femme s’apperetait à se faire expulser, ou se prendre un coup à tout moment, son corps était donc raide et près à encaisser, ses yeux à nouveau rivés dans les siens, à quelques centimètres de lui, et secoua à nouveau la tête négativement, puis s’immobilisa deux secondes pour dire, à nouveau sans aucun bruit « Lost ».



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jang Il Kwon

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae ϟ 31.08.12 19:49


EUN HAE & IL KWON



Je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle ne me répondait pas directement. La première fois, elle n’avait fait que bouger les lèvres, et là encore, je n’ai pas peu entendre sa voix. Un seul hochement de tête de droite à gauche pour exprimer la négation. Peut-être qu’un des coups que je lui avais envoyé l’avait sonné ? Non sans aucun doute, je n’avais pas frappé assez fort pour ça.

Mais pour l’instant, la question du pourquoi elle ne me parlait pas n’était pas la plus intéressante. Elle venait de « dire » qu’elle n’était pas une haneul. Elle était donc une Lost Angels ? Ceux qui sont parvenus à s’enfuir lors de l’incendie ?
La jeune femme, visiblement fugitif s’était redressé. En y repensant, juste avant que je ne l’attaque, elle devait avoir vue quelque chose, il y avait donc bel et bien des haneuls autour de nous à plus ou moins de distance. A ce foutu orphelinat m’a injecté des gènes d’animaux fort et rapide, mais côté sens je n’ai rien d’autre que l’odorat, ce qui ne m’est pas bien utile dans un cas comme celui-là.
Je ne comprenais plus vraiment ce qu’il se passait. A présent, elle était droite comme un piquet, hors je connaissais peu d’haneul ou même ancien haneul, se redresser ainsi pendant un combat. La réponse ne tarda pas à me venir. Elle avança. Je n’arrivais pas à décrypter ce qui se cachait derrière ce regard décidé, et sans que je n’aie le temps de réagir elle fit quelque chose auquel je ne m’y attendais pas. Si les gènes qu’on lui avait implantés ne lui offraient pas une force démesurée, ça la rendait beaucoup plus agile que moi.

En tout cas, sa jambe droite parfaitement tendus frappa au niveau de mes genoux. Mes mains se placèrent instinctivement devant moi pour que je puisse me rattraper et riposter, mais elle l’avait prévu et elle se plaqua contre moi pour m’empêcher de me relever. Son regard pénétra de nouveau dans le mien. Je n’aimais pas quand elle le faisait, ça me faisait douter. Puis elle agita de nouveau la tête de droite à gauche en bougeant ses lèvres : « Lost ».
Elle était donc une lost. Elle n’était donc pas une ennemie ? Alors pourquoi cherchait-elle à m’immobiliser ? Comptait-elle se battre ? Peut-être pas… c’est moi qui l’est attaqué en premier. En y réfléchissant, elle a tout à perdre en se faisant remarquer par les haneuls censé me ramener. Alors peut-être qu’elle ne voulait que se défendre… Et que moi, j’ai fait simplement comme d’habitude, attaquer, attaquer et attaquer.

Je dus rester quelques minutes sans bouger, mes yeux plantés dans les siens à chercher ce qu’elle était vraiment. Et d’un autre côté je cherchais à trouver le contrôle de moi-même et à ne pas attaquer.
A côté de moi, son poignet était bien visible à mes yeux. Numéro 159458145. Ce qu’elle disait était donc vrai ?
Mes deux mains attrapèrent les poignets de la jeune femme pour la pousser devant moi, afin de me libérer de son emprise. Mes muscles étaient tendus, marque que je luttais contre l’envie de faire ce que je fais le mieux : me battre, sans réfléchir. Pourtant, si je me battais, jamais je ne pourrais voir ce monde que je connais si peu. Bientôt je recevrais une décharger et les haneuls me ramèneront. Et s’ils voient une lost à côté de moi, ils voudront aussi la ramener, en faisant d’une pierre deux coups. Comment m’enfuir de ce piège dans lequel j’étais ? Comme me débarrasser de ce foutu bracelet ? Les déviants en ont, mais parfois, les haneuls aussi en sont dotés. Peut-être qu’elle sait comment s’en débarrasser ? Peut-être même qu’ils apprennent aux haneuls de l’enlever… « Tu sais comment on s’en débarrasse ? » Mon poignet se leva une nouvelle fois pour montrer le bracelet. Mon but principal était de me débarrasser de ce bracelet et de quitter cet orphelinat, alors pour l’instant, je dois me contrôler et ne pas attaquer.



CODE BY .MAPYDEW


Jang Il Kwon

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kang eun Hae

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae ϟ 02.09.12 1:28

Combien de temps s’est-il écouler avant qu’un des deux ne bouge ? Bien sur leur position, si quelqu’un les voyait, trouverais cela très déplacer. Effectivement, la Lost avait collé son corps à celui du jeune homme, leurs deux ventres se touchant, les yeux rivés dans ceux de l’autre, aucun des deux ne bougeait. Eun Hae attendait. Il semblait tenter d se contrôler, de comprendre, et pour l’aider la jeune femme mis toute la confiance et la gentillesse dont elle était capable dans son regard. Les yeux de la mannequin suivit le regard du deviant quand celui-ci regarda son poignet, puis quand il bougea enfin pour la repousser. Elle se laissa faire, ne le quittant pas des yeux. Ses muscles étaient tendus, comme ceux du jeune homme en face d’elle, elle le sentait dans la force dont il était capable. Les deux jeunes était maintenant assis dans la ruelle sombre, l’un en face de l’autre, toujours très près mais à distance tout de même.

Eun Hae était assise sur ses genoux. Une fois qu’il l’avais lacher, il leva le poignet pour faire retomber le bracelet : comment l’enlever ? c’était impossible... Il n’y arriverai pas, même à deux. Elle n’avait aucune idée de comment marchait ses bracelets, mais pour avoir vu certains de son équipe souffrir le martyre, elle ne voulais pas qu’il essais. Certains était partis au laboratoire pendant plusieurs jours après leur tentatives, et malgrès le fait qu’il l’avait attaquer, et qu’elle ne connaissais absoluement rien de lui, elle ne voulais pas qu’il souffre plus. Une fois de plus elle hocha négativement la tête. La jeune femme s’en voulait de ne pas pouvoir l’aider. Elle s’étais enfuie, mais ne pouvais rien pour lui, ce sentiment la déchirait de l’intérieur. Eun Hae baissa la tête, sa mèche cachant son regard, elle regardait ses genoux, jouant avec ses mains. Si jamais il voulais la rattaquer, c’étais le moment propice, elle était devenue tellement faible, tellement...sentimentale. Sentimentale ? Non, ce n’était pas vrai. D’habitude, rien dans son comportement n’affichait de culpabilité ou de remord, de tristesse. Après quelque secondes, elle releva la tête, les yeux légerement embuée de larme, et d’un geste calme, sans quitter le regard du brun des yeux, elle alla chercher une des mains du deviant. Elle la serra dans sa paume et tira doucement dessus lui allonger le bras vers elle. Une fois ceci fait, elle attira sa main et la main du deviants vers sa poitrine, et posa la main du jeune homme sur son coeur –donc sur son sein, oui oui-, puis le guida vers son coeur à lui, lui fit poser sa propre main sur son coeur. Elle essayait de lui faire comprendre qu’elle ne lui ferait rien, mais sans communiquer, c’était très dur de faire comprendre à une brute epaisse des sentiments qu’il ne connaissait peut-être même pas. Elle relacha sa main en frôlant le torse du deviant, puis ramenna sa main vers elle, se pointa du doigt en hocha doucement la tête, essayant de parler en language des signes. Elle disais les mots qu’elle essayait de montrer en geste en même temps. Elle porta sa main à sa bouche et posa son index dessus, par la elle voulait dire : « je suis muette ».

Lui laissant quelques instant pour comprendre et pour répondre, elle le regardait juste, puis réalisa alors à nouveau pourquoi elle ne l’avais pas entendu ou vu venir. Les véritables Haneuls qui n’étaient pas si loin. Elle se reconcentra, ferma les yeux pour étendre son ouïe, ils étaient loin, encore assez loin pour laisser le temps aux deux de s’éloigner. Elle réouvris les yeux après quelque minutes et se releva avec grâce, baissa la tête vers lui et lui tendit la main. Elle ne lui offrait pas la liberté, loin de la, elle en était incapable, mais elle lui offrait peut-être un quart d’heure de répit, peut-être une heure, ou peut-être même une journée. Si il acceptait son aide, elle pourait l’emenner ailleurs, plus loin, dans un lieu plus sur, et luie xpliquer en écrivant, car oui, son sac, il devait être restr dans la rue principale, et depuis le temps qu’ils étaient dans la petite rue, il devait être aux mains d’un voyou, ou peut-être en route pour le comissariat, qui sais. Elle voulais l’aider. Elle ne voulais pas qu’il parte, mais qu’était t’elle face à une horde de monstres en laisse de la directrice de l’orphelinat ? Rien, qu’une proie recherchée, tout autant que le deviant devant elle.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS








Re: Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae ϟ


Revenir en haut Aller en bas

Liberté de courte durée... feat Kang Eun Hae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La seconde et courte vie de Bree Tanner
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Education et Liberté
» Citations de personnes célèbres sur la Liberté.
» La liberté du Marchombre.

FORUM TEST TCHI :: Uijongbu :: Quartier gyohwan 교환 :: Autre